Guerre en Ukraine : la situation au 13 janvier 2023, cartes à l'appui

Access to the comments Discussion
Par Sasha Vakulina
Sasha Vakulina, journaliste à Euronews
Sasha Vakulina, journaliste à Euronews   -   Tous droits réservés  Image euronews

Les responsables russes et les forces d'occupation russes en Ukraine pourraient se préparer à l'expulsion massive des citoyens ukrainiens des territoires occupés vers la Russie.

Bloomberg rapporte qu'en décembre dernier, le Premier ministre russe a émis un ordre de "mobilisation de revenus" pour allouer jusqu'à 2,5 milliards d'euros de dépenses supplémentaires pour ce que Moscou appelle "la réinstallation potentielle" des résidents de la région de Kherson en Russie.

Selon la vice-première ministre ukrainienne, Iryna Vereshchuk, les responsables russes et les autorités d'occupation pourraient envisager d'expulser plus de 100 000 résidents de la région de Kherson vers la Russie par crainte que les forces russes ne perdent davantage de terrain ici.

Réinstallés de force dans 57 régions de Russie

Elle affirme que les responsables russes ont réinstallé de force un nombre indéterminé de citoyens ukrainiens dans 57 régions de Russie, notamment en Extrême-Orient et en Sibérie.

L'Institut américain pour l'Etude de la guerre continue d'estimer que l'expulsion forcée de citoyens ukrainiens vers la Russie constitue probablement une campagne délibérée de nettoyage ethnique, en plus des violations apparentes de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide.

Occuper des postes dans la société civile

Selon le groupe de réflexion, les forces d'occupation russes continuent de faire pression pour contraindre les résidents des territoires occupés à accepter des passeports russes.

Le gouverneur de la région de Zaporijia indique que les forces d'occupation russes recherchent davantage d'employés pour travailler à la centrale nucléaire car, dit-il, environ 1 500 salariés ont refusé d'accepter des passeports russes et de signer un contrat avec Rosatom pour pouvoir accéder aux installations nucléaires.

L'Institut pour l'étude de la guerre indique que les autorités d'occupation russes continuent de faire venir des citoyens russes dans les territoires occupés. Objectif : occuper des postes dans la société civile.