Troubles à Brasilia : la Cour suprême brésilienne inclut Jair Bolsonaro dans l'enquête

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
L'ancien dirigeant du Brésil, Jair Bolsonaro;
L'ancien dirigeant du Brésil, Jair Bolsonaro;   -   Tous droits réservés  Bruna Prado/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.

Le vent tourne pour Jair Bolsonaro. La cour suprême brésilienne a accepté d'enquêter pour déterminer si l'ancien président a oui ou non incité ses partisans a prendre d'assaut le Congrès, la cour suprême et le palais présidentiel du pays le 8 janvier 2023.

Une vidéo postée sur son compte Facebook remettant en cause l'élection de Lula en affirmant qu'il a été choisi par la Cour suprême et l'autorité électorale du Brésil publié deux jours après l'émeute et retirée ensuite aurait motivé cette décision. Les procureurs estiment qu’elle avait “le potentiel pour inciter à de nouveaux actes d’insurrection civile”.

L'ancien président "n'a jamais eu le moindre lien ou participation avec ces mouvements", ont affirmé ses avocats dans un communiqué transmis à l'AFP, en attribuant les violences de Brasilia à des éléments "infiltrés". L'ancien dirigeant d'extrême droite qui n'a pas reconnu sa défaite est en Floride.

"33 millions de Brésiliens ont faim et ils complotent un coup d'état.", a pubié le sénateur de gauche Randolphe Rodrigues aussi en charge du bloc parlementaire du président Lula à la chambre haute.

L'ouverture d'une enquête visant M. Bolsonaro suit une autre révélation déjà liée au remake de l'assaut du Capitole américain le 6 janvier 2021, et qui met en cause l'ex-ministre de la Justice, Anderson Torres, chez qui a été retrouvé un projet de décret qui aurait pu permettre l'annulation de l'élection de Lula à la présidence.

Ce document très compromettant révélé jeudi 12 janvier par le quotidien Folha de S. Paulo a été trouvé lors de perquisitions au domicile de cet ancien ministre, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt pour "collusion" présumée avec les auteurs des violences de Brasilia.