Allemagne : la ministre de la Défense, Christine Lambrecht, démissionne

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Archives : Christine Lambrecht, le 11 janvier 2023 à Berlin
Archives : Christine Lambrecht, le 11 janvier 2023 à Berlin   -   Tous droits réservés  Markus Schreiber/AP Photo

La rumeur bruissait depuis quelques jours en Allemagne. C'est désormais officiel. La ministre de la Défense, Christine Lambrecht, fragilisée par une série de gaffes, a présenté lundi sa démission au chancelier Olaf Scholz, dans une déclaration transmise à la presse. Quelques minutes plus tard, sa démission a été confirmée par le ministère allemande de la Défense. 

"La focalisation des médias sur ma personne pendant des mois ne permet guère d'établir des rapports et des discussions objectifs sur les soldats, la Bundeswehr (l'armée allemande) et les orientations de la politique de sécurité dans l'intérêt des citoyens allemands", déplore Christine Lambrecht dans sa déclaration. Le nom de sa ou son successeur n'est pas encore connu.

Déconvenues à répétition

Christine Lambrecht, membre du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), avait été notamment vivement critiquée pour la vidéo où elle présentait ses vœux pour la nouvelle année.

La ministre y apparaissait dans le centre de Berlin, décoiffée par des bourrasques de vent, en train d'évoquer la guerre en Ukraine entre deux explosions de pétards et de feux d'artifices, particulièrement prisés des Allemands pour fêter la nouvelle année. Le fond et la forme de cette prestation ont été jugés totalement déplacés par l'opposition conservatrice, par de nombreux médias, mais aussi par des membres de sa famille politique. 

En 2022, Christine Lambrecht avait accumulé les déconvenues, s'attirant régulièrement moqueries et critiques comme lorsqu'elle avait annoncé l'envoi de milliers de casques à des Ukrainiens qui attendaient plutôt de l'Allemagne des livraisons d'armes lourdes.

La ministre SPD a aussi incarné, aux yeux du régime ukrainien mais aussi des Allemands, les lacunes d'une armée dont le matériel est vétuste. Mi-décembre, Berlin a ainsi dû suspendre de nouvelles commandes de blindés Puma après une série de pannes frappant les blindés déjà utilisés par l'armée.