Des véhicules trop polluants : les militants pour le climat affichent leurs propres publicités

Access to the comments Discussion
Par Christelle Petrongari  & Hans von der Brelie
Une publicité créée par les militants pour le climat pour dénoncer la pollution des SUV
Une publicité créée par les militants pour le climat pour dénoncer la pollution des SUV   -   Tous droits réservés  euronews

Un message choc à un arrêt de bus de Bruxelles : les militants pour le climat n'hésitent plus à enlever les publicités des grandes marques de voitures pour afficher leurs slogans. Une action coordonnée dans toute l'Europe et qui vise à mettre en évidence l'impact environnemental du secteur automobile.

L'action vise Toyota et BMW à cause de leurs publicités trompeuses et de leur lobbying agressif contre la politique climatique.

A l'origine ce dette action : les groupes Extinction Rebellion,Subvertisers' International et le collectif d'artistes Brandalism.

Les affiches ont été conçues par des artistes tels que Lindsay Grime, Michelle Tylicki, Merny Wernz, Fokawolf, Matt Bonner et Darren Cullen. Ils présentent des images de véhicules Toyota et BMW très polluants tels que le Toyota Land Cruiser et les SUV BMW X5 et X7. 

Une œuvre montre un Toyota Landcruiser roulant dans les rues urbaines alors que les piétons, les enfants et les cyclistes poussant des poussettes se précipitent pour s'écarter du chemin. 

Une autre publicité fictive de BMW contient "Add Climate Breakdown" en référence parodique à une véritable publicité BMW qui se lit "Add Driving Pleasure".

"Ces grands véhicules surdimensionnés dont ils font la promotion sur les panneaux d'affichage de Bruxelles, ils ne mentionnent pas l'impact climatique dans leur publicité. Et donc c'est assez simple. Prenez l'ajout de la voiture, le message sur le climat. Les Français appellent cela le détournement de la publicité originale" explique Tona Merriman, activiste du collectif Brandalism. 

Plus de 400 panneaux publicitaires factices sont apparus à Londres, Berlin, Francfort, ou encore Paris.

Les militants appellent les gouvernements à introduire des interdictions de publicité "de style tabac" sur les produits nocifs pour l'environnement, tels que les gros SUV, dans un contexte international croissant.

En 2022, Toyota a été classée 10e pire entreprise au monde par InfluenceMap pour son lobbying anti-climat, le pire classement de tous les constructeurs automobiles, suivi de BMW qui s'est classé 16e au classement général. 

Malgré les publicités de Toyota et BMW mettant l'accent sur leur gamme de véhicules électriques (EV), les deux constructeurs investissent encore massivement dans la vente de véhicules à moteur à combustion polluants.  En 2021, seulement 0,2 % des voitures vendues par Toyota étaient des véhicules électriques.

Des villes et même des pays entiers ont introduit des interdictions de publicité pour des raisons environnementales, tandis qu'un rapport récent d'un groupe d'experts de haut niveau des Nations Unies a appelé à l'introduction d'exigences réglementaires pour aider les entreprises à atteindre le zéro net, plutôt que des mesures volontaires, afin de éviter les allégations environnementales trompeuses et limiter les activités de lobbying.