Ukraine : crash d'un hélicoptère près de Kyiv, le ministre de l'Intérieur parmi les 14 morts

Access to the comments Discussion
Par Euronews AFP
Des pompiers travaillent près du site où un hélicoptère s'est écrasé près d'une école à Brovary, tuant 18 personnes, dont 3 enfants
Des pompiers travaillent près du site où un hélicoptère s'est écrasé près d'une école à Brovary, tuant 18 personnes, dont 3 enfants   -   Tous droits réservés  SERGEI SUPINSKY/AFP or licensors

Au moins 14 personnes, dont le ministre ukrainien de l'Intérieur et un enfant, ont été tuées dans le crash d'un hélicoptère ce mercredi près d'une école maternelle dans la région de Kyiv.

L'appareil, un Super Puma EC-225 (Airbus Helicopters, ex-Eurocopter) selon le Service d'Etat pour les situations d'urgence (SES) auquel il appartenait, se rendait sur la ligne de front en pleine guerre avec la Russie.

Il s'est écrasé à 08H20 à Brovary. Il s'agit d'une ville de quelque 100 000 habitants qui touche la banlieue est de la capitale, Kyiv.

Selon des images publiées sur les réseaux sociaux, un énorme incendie s'est déclaré après la chute de l'hélicoptère.

"Le bâtiment de l'école maternelle a été touché, et le feu a par la suite gagné les fenêtres d'un immeuble de quatorze étages et trois voitures", a indiqué le SES sur Telegram, précisant qu'il y avait 9 personnes à bord de l'appareil.

Le ministre de l'Intérieur Denys Monastyrsky, 42 ans, son premier adjoint Ievgueni Ienine, 42 ans et un autre haut responsable du ministère sont morts dans le crash.

En outre, 25 blessés dont 11 enfants ont été hospitalisés.

Le déblaiement des décombres était toujours en cours.

La cause du drame

Le président ukrainien a indiqué avoir ordonné une enquête sur les causes du crash.

Les Services de sécurité ukrainiens ont indiqué envisager toutes les pistes, y compris une "action délibérée de destruction". 

La ministre allemande de l'Intérieur a proposé à Kiyv le "soutien" de Berlin dans ces investigations.

Réactions

"Notre peine est indicible", a déclaré le président Volodymyr Zelensky dans un message en ligne, évoquant tant le fait que le crash avait touché une école maternelle, que la mort du ministre de l'Intérieur, de son adjoint Ievgueni Ienine et du secrétaire d'Etat à l'Intérieur Youriï Loubkovytch.

Son épouse Olena Zelenska s'est elle montrée très émue en apprenant la nouvelle, alors qu'elle était présente au Forum économique de Davos, en Suisse.

FABRICE COFFRINI/AFP or licensors
La Première Dame d'Ukraine Olena Zelenska après l'annonce de la mort du ministre ukrainien de l'IntérieurFABRICE COFFRINI/AFP or licensors

Le Président du Conseil européen Charles Michel a regretté le décès d'un "grand ami de l'UE".

Le président français Emmanuel Macron a, quant à lui, présenté "ses condoléances à ses amis ukrainiens" sur Twitter. Le chef de l'Etat français s'est dit "attristé par la mort tragique du ministre de l'Intérieur ukrainien".

La Russie, qui n'a fait aucun commentaire, continuait dans le même temps à exercer sa pression, tant sur le front de l'est du pays où son armée tente de reprendre l'avantage, que par des déclarations du Kremlin ou de ses porte-paroles.