Entre 1 et 2 millions de Français dans les rues contre la réforme des retraites

Access to the comments Discussion
Par Olivier Peguy  & Euronews  avec AFP, AP
rassemblement contre la réforme de la retraite - Paris, le 19/01/2023
rassemblement contre la réforme de la retraite - Paris, le 19/01/2023   -   Tous droits réservés  ALAIN JOCARD/AFP or licensors

Entre 1 et 2 millions de Français ont manifesté ce jeudi contre la réforme des retraites engagée par le gouvernement.

  • Le ministère de l'Intérieur avance le chiffre d'1,12 million de manifestants (dont 80 000 à Paris).
  • De son côté, la CGT affirme que "plus de deux millions" de personnes ont manifesté en France.

Forts de ce succès, les responsables syndicaux ont annoncé dans la soirée l'organisation d'une nouvelle mobilisation, le 31 janvier.

Ce jeudi, plus de 200 manifestations ont eu lieu à Paris et en régions, très majoritairement dans le calme, pour faire reculer le gouvernement sur son projet de porter l'âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans.

Quelques heurts, tensions ou dégradations ont été signalés à Paris, Lyon et Rennes.

La contestation s'est exprimée :

  1. via les manifestations à Paris et dans toute la France
  2. via des grèves notamment dans les transports, les écoles et la fonction publique

Retour sur cette journée de mobilisation ci-dessous

19.01.2023
17:56

Nous allons mettre un terme à ce fil direct. Merci de l'avoir suivi.

Nous reviendrons dans la soirée sur tous les développements de cette journée de mobilisation sociale.

19.01.2023
17:48

Le point sur la situation à 18h

Des centaines de milliers de manifestants, des grèves à l'école ou dans les transports : les syndicats ont donné le coup d'envoi de la contestation pour faire reculer le gouvernement sur sa réforme phare des retraites.

  • Les manifestations

La CGT a avancé le chiffre de 1,2 million de manifestants en régions, 400 000 à Paris.
Quelques heurts ou dégradations ont été signalés à Paris, Lyon et Rennes.
A l'échelle nationale, les niveaux de mobilisation sont comparables voire supérieurs à ceux du 5 décembre 2019 : au démarrage de la contestation contre le précédent projet de réforme des retraites, la police avait compté 806 000 manifestants en France, la CGT 1,5 million.

  • Les transports perturbés

A la SNCF, qui affiche un taux de grévistes de 46,3%, la circulation était "très fortement perturbée".
Le métro parisien était également "très perturbé".

  • Les écoles au ralenti

Dans l'éducation, le syndicat FSU a dénombré 70% d'enseignants grévistes dans les écoles et 65% dans les collèges et lycées.
Le ministère chiffre pour sa part la mobilisation à 42% dans le primaire et 34% dans le secondaire.
Quelques dizaines d'établissements ont été l'objet de blocus dans la matinée à Paris, Rennes, Tours et Toulouse notamment.

  • La réaction d'Emmanuel Macron

Le président français a a redit la "détermination" de l'exécutif pour faire aboutir une réforme "juste et responsable". Emmanuel s'exprimait depuis Barcelone où il participait à un sommet franco-espagnol,

  • Et maintenant ?

Cette première journée avait valeur de test pour l'exécutif comme pour les syndicats.
Les responsables syndicaux se retrouvent dans la soirée pour décider d'une nouvelle date de mobilisation.
Le 26 janvier est sur la table.

19.01.2023
17:36

Photos de banderoles

Manifestant à Lyon, le 19/01/2023 OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP
Protestataire à Lille, le 19/01/2023 Sameer Al-Doumy / AFP
Manifestante à Paris, le 19/01/2023 Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Manifestant à Rennes, le 19/01/2023. DAMIEN MEYER / AFP
Manifestant à St-Denis de la Réunion, le 19/01/2023 Richard BOUHET / AFP
#Greve19Janvier
#Manif19Janvier
#ReformedesRetraites
19.01.2023
17:22

La manifestation et la grève, vue sur les réseaux sociaux 

19.01.2023
17:15

400 000 manifestants à Paris (source : CGT)

Quelque 400 000 personnes ont manifesté jeudi après-midi à Paris contre la réforme des retraites, a indiqué à l'AFP la CGT, alors que le chiffre des autorités n'était pas immédiatement disponible.

Le défilé contre la réforme des retraites - Paris, le 19/01/2023 (AP Photo/Lewis Joly)

Des centaines de milliers de manifestants ont défilé par ailleurs en régions pour faire reculer le gouvernement sur son projet de porter l'âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans.

Quelques heurts ou dégradations ont été signalés à Paris, Lyon et Rennes.

#Greve19Janvier
#Manif19Janvier
#ReformedesRetraites

19.01.2023
17:11

Paroles de manifestants

"Rarement les gens du bâtiment se mobilisent. C'est un signe que là, c'est vraiment trop. Quel client sera assez fou pour nous confier des chantiers à 64 ans ? On va être cassé. Déjà à 40 ans, on sent les douleurs du corps au quotidien. C'est dur à avaler parce qu'on se flingue au boulot.  On passe notre temps à travailler, on a du mal à s'occuper de nos enfants, dans quel état on va s'occuper de nos petits-enfants ?"
Laurent, 42 ans, charpentier à Brest

"La contre-réforme des retraites, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le tout. Nos conditions de travail se dégradent, on parle de l'uniforme mais on ne parle pas des effectifs dans nos classes et je ne me vois pas travailler encore à 64 ans ou plus. Il faut prendre l'argent là où il est. Quand on voit les dividendes versés aux actionnaires des grandes entreprises, on se moque de nous".
Christelle, 46 ans, enseignante à Nice

"C'est pas tant pour moi, parce que je suis cadre, j'ai commencé à travailler à 25 ans donc de toute façon même sans la réforme, j'ai ma retraite à 65 ans. Mais c'est par solidarité parce que c'est une réforme complètement injuste et qui défavorise fortement les classes ouvrières."
Damien, 36 ans, salarié dans l'informatique à Toulouse

"Je fais des études de lettres classiques très théoriques et vais rentrer dans le monde du travail assez tard. Je n'ai pas envie de mourir avant même d'avoir pu profiter de ma retraite. Si on laisse passer cela, après ils pourront prolonger encore et encore. J'espère que cela va se prolonger sur plusieurs semaines quitte à déranger la France entière".
Inès, 22 ans, étudiante à Bordeaux

19.01.2023
16:43

Projectiles / gaz lacrymogènes à Paris

Des heurts ont éclaté dans l'après-midi entre forces de l'ordre et manifestants autour de la place de la Bastille, avec jets de projectiles et usage de gaz lacrymogènes, a constaté un journaliste de l'AFP.

A l'avant du cortège, des membres de groupuscules radicalisés et violents, des Black Bloc, ont jeté des poubelles, des bouteilles et des fumigènes sur les forces de l'ordre.

Les unités mobiles se sont projetées pour disperser le groupe en faisant usage de gaz lacrymogènes, à quelques pas de la place de la Bastille.

Selon la préfecture de police, 20 interpellations ont été opérées lors de la manifestation, qui a débuté vers 14h15 place de la République à destination de la place de la Nation, via la Bastille.

Protestataires en colère / casseurs, Paris, le 19/01/2023 (AP Photo/Lewis Joly)

Les heurts se sont déroulés alors que les délégations syndicales se trouvaient loin derrière.

Dès le début de la manifestation, la préfecture de police avait indiqué avoir détecté "des éléments à risque" dans le cortège.

#Greve19Janvier
#Manif19Janvier
#ReformedesRetraites

19.01.2023
16:37

Les secteurs en grève : l'éducation (3/3)

Le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, a fait état d'un taux de 65% des professeurs de collèges et lycées grévistes

Le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, recense 70% d'enseignants grévistes.

Selon le ministère, la mobilisation nationale se traduisait par un taux d'enseignants grévistes de 42,35% en primaire et de 34,66% dans les collèges et lycées.

Des étudiants à l'entrée d'un lycée parisien, le 19/01/2023. (AP Photo/Nicolas Garriga)
#Greve19Janvier
#Manif19Janvier
#ReformedesRetraites
19.01.2023
16:35

Les secteurs en grève : l'énergie (2/3)

Les agents d'EDF étaient 44,5% à faire grève.

Ils ont procédé à des baisses de production électrique, dans les barrages et les centrales nucléaires, qui atteignaient jeudi à 15H30 3.400 MW selon la direction.

Le parc nucléaire était disponible à 63% de sa capacité totale à midi, contre 72% prévu, selon des données EDF analysées par l'AFP.

Au sein d'Engie (ex-GDF Suez) quelque 40% des effectifs au statut des électriciens et gaziers étaient en grève, selon la direction. Dans le secteur gazier, la direction de GRTgaz dénombrait 52% de grévistes, et GRDF en recensait 41,4%.

Du côté des raffineries, la CGT TotalEnergies comptait entre 70 et 100% de grévistes, sur la plupart des sites du groupe.

19.01.2023
16:29

Les secteurs en grève : les Transports (1/3)

La grève était très suivie dans les transports avec quasiment aucun train régional, peu de TGV, un métro tournant au ralenti à Paris et une grande banlieue très peu desservie.

Le trafic régional était quasiment arrêté avec 1 TER sur 10 en moyenne et une fréquence à peu près identique pour les lignes Transilien (trains de banlieue parisienne) et certains RER.

Le taux de grévistes à la SNCF était de 46,3%, dont 77,4% des conducteurs de trains de voyageurs, selon des sources syndicales.

En comparaison, la première journée de mobilisation contre la réforme des retraites en 2019 avait été encore plus suivie: 55,6% de grévistes dont 85,7% de conducteurs.

Malgré ces perturbations, le trafic routier francilien restait fluide, selon le site Sytadin, exploité par la Direction des routes d'Ile-de-France.

A la gare de Strasbourg, le 19/01/2023 (AP Photo/Jean-Francois Badias)
#Greve19Janvier
#Manif19Janvier
#ReformedesRetraites