Séisme : le président turc, en visite dans les régions sinistrées, reconnaît des "lacunes"

Le Président turc Recep Tayyip Erdoğan en visite dans la province d'Hatay, le 8 février 2022
Le Président turc Recep Tayyip Erdoğan en visite dans la province d'Hatay, le 8 février 2022 Tous droits réservés AP/Turkish Presidency
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que plus de 16 000 personnes ont perdu la vie après le violent séisme qui a frappé la Turquie et la Syrie lundi, Recep Tayyip Erdogan apparaît isolé.

PUBLICITÉ

C'est un bilan funeste qui ne cesse d'augmenter. Les secouristes ont dégagé plus de 12 800 corps sans vie des bâtiments détruits par les séismes qui ont ravagé le Sud de la Turquie lundi matin. 

Dans le chaos et la tristesse, des critiques émergent peu à peu, notamment vis-à-vis du pouvoir et du manque de secouristes et d'équipement. En visite dans l’une des provinces les plus touchées, celle d’Hatay, le président Recep Tayyip Erdoğan a reconnu qu'il "y a certainement eu des lacunes, car les conséquences étaient claires. Il est impossible d'être préparé à faire face à une telle catastrophe."

A Antakya, près de la frontière syrienne, secouristes et rescapés se relaient dans le froid et la nuit pour retrouver des proches encore vivants, emprisonnés sous les décombres.

Abdulqader Barakat, lui même survivant du séisme, participe aux fouilles: "il y en a quatre, on en a sorti deux et deux sont encore à l'intérieur depuis des heures. Nous entendons leurs voix et ils réagissent à nos appels. Nous avons besoin d'équipes de sauvetage, j'appelle le monde entier et la communauté internationale pour nous aider à sauver les enfants."

Chaque sauvetage réussi leur redonne espoir... Comme ce bébé de quelques semaines, qui a été sauvé après avoir passé 68 heures sous les décombres. Ce séisme de magnitude 7,8, considéré comme le tremblement de terre le plus meurtrier au monde de ces dix dernières années, a déjà fait près de 16 000 morts en Turquie et en Syrie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Séismes en Turquie et en Syrie : l'aide humanitaire confrontée à de nombreux obstacles

Les Turcs accueillent en héros leur premier astronaute

Turquie : une attaque contre un Palais de justice d’Istanbul a fait un mort et cinq blessés