PUBLICITÉ

Moldavie : manifestation pour le pouvoir d'achat, dans un pays qui souhaite rompre avec Moscou

Manifestation à Chisinau, le 19 février 2023
Manifestation à Chisinau, le 19 février 2023 Tous droits réservés Aurel Obreja/AP
Tous droits réservés Aurel Obreja/AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Moldavie : une manifestation pour le pouvoir d'achat a eu lieu dimanche dans la capitale de cette ex-république soviétique qui tente de se défaire de l'influence russe.

PUBLICITÉ

En Moldavie, plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche dans la capitale à l'appel d’un collectif soutenu par le parti Shor, formation pro russe qui dispose de six sièges au parlement sur 101.

Les protestataires réclamaient des aides pour le paiement des factures de gaz et de chauffage, mais les revendications avaient aussi une teinte politique, certains manifestants réclamant la démission du gouvernement pro occidental, nommé il y a quelques jours.

Des appels à la démission ont été lancés contre la présidente Maia Sandu et le nouveau Premier ministre Dorin Recean, dont le visage apparaissait sur des pancartes, aux côtés de maisons et de voitures de luxe grâce à des montages photos, les élites étant pointées du doigt dans ce pays, l’un des plus pauvres d’Europe.

Cette manifestation intervient au moment où Maia Sandu, dirigeante pro occidentale, soupçonne la Russie de vouloir fomenter un coup d’Etat dans ce pays. Moscou a fermement démenti ses accusations.

Ex-république soviétique de 2,6 millions d'habitants située entre la Roumanie et l'Ukraine, la Moldavie, qui compte une importante minorité russe, a pris ces dernières années un virage pro-occidental, suscitant la colère de Moscou.

La Transdniestrie, région industrielle située à la frontière avec l'Ukraine, s'est détachée de facto de la Moldavie en 1992 après une courte guerre. Depuis, des soldats russes sont déployés sur place et ce territoire dispose d'importants stocks d'armes.

Après l'attaque massive russe contre Kiev, en février 2022, le Kremlin a été accusé d'agiter la menace de nouveaux affrontements en Transdniestrie, pour déstabiliser l'Ukraine et la Moldavie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En pleine crise, la Moldavie se dote d'un nouveau Premier ministre

Crise de l'énergie : la Moldavie lutte contre "l'hiver russe"

Moldavie : les séparatistes de Transnistrie demandent la "protection" de Moscou