Le Kickball, un sport exclusivement féminin de plus en plus populaire

Access to the comments Discussion
Par Carlos Marlasca
Le sport est un mélange de baseball et de football
Le sport est un mélange de baseball et de football   -  Tous droits réservés  Euronews

Chaque dimanche, Marián de Lima, une Vénézuelienne arrivée à Madrid il y a 6 ans, retrouve d'autres compatriotes. Le groupe de jeunes femmes jouent ensemble à un sport qu'elles aiment particulièrement: le kickball. 

Pour Marián de Lima, c'est un moyen de garder contact avec son pays d'origine: "la plupart des membres ont toujours été là pour nous soutenir, pour nous aider avec tout ce dont nous avons besoin. Elles sont toujours disponibles et cela a été une aide pour être plus sereine, et ne pas se sentir seule dans un pays qui n'est pas le vôtre".

Ce sport est un mélange de football et de base-ball, qui s'est développé au Venezuela au milieu du siècle dernier... et qui pratiqué exclusivement par des femmes. Adriana Ferrer, capitaine de l'équipe des Tigres de Madrid, explique: "les hommes jouaient au basket et au football et les filles jouaient au kickball parce que ça se jouait sur les plates-formes pétrolières. Pendant que les hommes travaillaient sur les plates-formes pétrolières, les femmes jouaient au kickball pour se distraire".

La situation politique au Venezuela favorise l'expansion du kickball au delà des frontières du pays. Exilées au quatre coins du monde, les femmes vénézuéliennes constituent des équipes dans leur pays d'adoption.

De plus en plus de femmes d'autres nationalités se lancent dans le kickball, qui devient un formidable outil d'intégration. Aujourd'hui, les filles jouent match amical en préparation d'un championnat. Une première pour certaines d'entre elles. Mais elles abordent la notion de compétition d'une manière différente. "Nous partageons des valeurs telles que le respect, la communication, l'amitié et le travail d'équipe" explique Adriana Ferrer. "C'est plus féminin et mieux compris de femme à femme".

Et pour la Journée de la Femme, elles ne souhaitent qu'une chose: "un espace dont on va s'occuper, utiliser à bon escient, avec des activités comme le sport, et l'intégration des femmes dans la société. L'intégration vient non seulement du travail, mais aussi du sport. Nous voulons donc plus d'espaces pour développer notre activité" ajoute Adriana Ferrer.

Mais aussi accroître la visibilité et la participation à un sport dont les femmes sont les seules protagonistes.