EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La Slovaquie livrera 13 MiG-29 à l'Ukraine

La Slovaquie livrera 13 MiG-29 à l'Ukraine
La Slovaquie livrera 13 MiG-29 à l'Ukraine Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

La Slovaquie livrera 13 MiG-29 à l'Ukraine et La Pologne a indiqué jeudi qu'elle enverrait "dans les jours à venir" un premier lot de quatre MiG-29.

PUBLICITÉ

 La Slovaquie livrera treize chasseurs MiG-29 de conception soviétique à l'Ukraine, a annoncé vendredi son Premier ministre, et deviendra ainsi le deuxième pays de l'Otan après la Pologne à prendre une telle décision, Moscou avertissant que ces appareils seront "détruits".

"Nous remettrons 13 de nos MiG-29 à l'Ukraine", a déclaré à la presse Eduard Heger, ajoutant que cette démarche était "pleinement coordonnée avec la Pologne et l'Ukraine".

La Pologne a indiqué jeudi qu'elle enverrait "dans les jours à venir" un premier lot de quatre MiG-29.

"Nous donnons ces MiG à l'Ukraine pour qu'elle puisse protéger les civils contre les nombreuses bombes qui tombent sur leurs maisons et qui sont la raison pour laquelle les gens meurent en Ukraine", a déclaré encore le Premier ministre.

Kiev a demandé à plusieurs reprises à ses alliés occidentaux de lui envoyer des chasseur-bombardiers modernes, en espérant obtenir des F-16 américains.

Kremlin a immédiatement dénoncé une "implication de plus en plus grande" des pays de l'Otan dans le conflit avec Kiev.

"La livraison de ces équipements militaires, comme nous l'avons répété maintes fois, ne peut pas affecter l'issue" du conflit, a dit à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Bien entendu, ces équipements seront détruits", a-t-il ajouté.

La décision de la Pologne et de la Slovaquie a été saluée vendredi par l'Estonie.

"La Slovaquie et la Pologne font preuve d'un grand leadership en envoyant les avions de chasse demandés en Ukraine", a déclaré le ministère estonien de la Défense sur Twitter. "Nous devons faire plus pour aider l'Ukraine à gagner et à vaincre l'agresseur".

Au moins trois appareils destinés à l'Ukraine seront utilisés pour fournir des pièces détachées, alors que le transport vers l'Ukraine prendra quelques semaines, ont précisé vendredi les responsables slovaques.

Le chef du gouvernement a ajouté que son pays allait également livrer à Kiev le système de défense anti-aérienne Koub.

L'année dernière, la Slovaquie avait décidé de ne plus utiliser ses MiG-29. Ils seront remplacés d'ici janvier 2024 par des F-16 américains. Pour l'instant, l'espace aérien slovaque est protégé par la République tchèque et la Pologne.

La livraison des chasseurs, des pièces détachées et des missiles antiaériens se fera sur la base d'un accord intergouvernemental et la Slovaquie sera indemnisée par ses alliés.

"Nous recevrons une compensation de la Facilité européenne pour la paix", a expliqué M. Heger.

"Il existe également une offre bilatérale des États-Unis concernant un système militaire particulier à donner à la Slovaquie dont la valeur pour la République slovaque sera d'environ 700 millions de dollars" (848,5 millions d'euros), a déclaré le ministre slovaque de la Défense Jaroslav Nad, sans autre précision sur ce matériel.

"Nous parlons d'environ 900 millions (euros) en tout", a-t-il ajouté.

Jeudi, le président polonais Andrzej Duda a déclaré que "dans les jours à venir" la Pologne allait transférer "quatre avions entièrement opérationnels à l'Ukraine".

Réagissant à l'annonce de Varsovie, le porte-parole de l'armée de l'air ukrainienne, Yuriy Ignat, a déclaré: "Les MiG ne résoudront pas les problèmes, nous avons besoin de F-16. Mais les MiG contribueront à renforcer nos capacités".

PUBLICITÉ

La décision polonaise "ne change rien" toutefois au refus américain d'en faire autant, a souligné peu après John Kirby, un porte-parole de la Maison Blanche.

"Cela ne change rien à notre analyse. (...) Ce n'est pas sur la table", a-t-il dit à des journalistes, rappelant que le président américain Joe Biden s'était opposé publiquement à la livraison d'avions de combat à l'Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Slovaquie : démission du Premier ministre Eduard Heger

Pologne: le Bélarus fait peser la crainte de l’arrivée de clandestins

La Pologne : la sentinelle de la défense européenne ?