Une vidéo incriminant à tort des soldats ukrainiens

Capture d'écran de la vidéo incriminant, à tort, des soldats ukrainiens
Capture d'écran de la vidéo incriminant, à tort, des soldats ukrainiens   -  Tous droits réservés  Euronews
Par Sophia Khatsenkova

Le Cube s'est penché sur cette vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. On y voit de prétendus soldats ukrainiens maltraiter une femme et son bébé.

Des groupes pro-Kremlin ont été pris en flagrant délit de mise en scène d'une vidéo montrant des soldats ukrainiens qui auraient harcelé une femme et son bébé.

Dans la vidéo, filmée par la caméra de surveillance de la femme, un véhicule arborant un drapeau ukrainien s'arrête et deux hommes en tenue de camouflage sortent de la voiture.

Ils commencent alors à insulter la femme, puis semblent tirer avec leurs armes sur sa voiture alors qu'un enfant est assis à côté d'elle.

Cette vidéo de deux minutes a suscité l'indignation des responsables pro-Kremlin et a été largement diffusée, affirmant qu'il s'agissait d'une preuve que les troupes ukrainiennes maltraitaient des civils.

Dans un tweet aujourd'hui supprimé, le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié les soldats ukrainiens de nazis, un discours de propagande couramment utilisé par le Kremlin depuis le début de l'invasion.

Derrière les apparences...

Mais GeoConfirmed, un groupe d'enquêteurs bénévoles, a réussi à localiser avec précision la zone où cette vidéo a été filmée.

En analysant la direction des lignes électriques, ainsi que les routes et l'emplacement des arbres, le compte Twitter a déterminé que l'action se déroulait à Makiivka, dans la région de Donetsk occupée par la Russie.

Il semble donc impossible que cette route soit patrouillée par des soldats ukrainiens si elle est sous le contrôle total des Russes.

Un autre point intéressant est le comportement des prétendus militaires ukrainiens. S'ils se trouvent en territoire occupé par la Russie, pourquoi agissent-ils de manière aussi détendue ?

Par ailleurs, les caméras de surveillance sont interdites en Ukraine depuis le début de la guerre. Normalement, en vertu de cette loi, la femme sur la vidéo aurait dû se voir confisquer son appareil.

Les conclusions de l'enquête de GeoConfirmed ont été confirmées par la chaîne Telegram Moscow Calling.

Un abonné s'est même rendu à l'endroit exact et a pu photographier les environs, montrant une correspondance évidente avec la forme des branches d'arbre, qui étaient également visibles sur la vidéo mise en scène.

Même les chaînes Telegram pro-Kremlin ont admis que la vidéo était un faux.

Dans un message, la chaîne pro-guerre a déclaré : "La vidéo est fausse. Nos hommes s'entraînent maladroitement. En menant de telles opérations d'information, nos hommes doivent encore apprendre."

À découvrir également

Hot Topic

Plus sur le sujet :

Guerre Russie / Ukraine