PUBLICITÉ

Ukraine : un an après les bombardements, Borodyanka attend d'être reconstruite

Un an après le départ des forces russes, la petite ville ukrainienne de Borodyanka, dans la région Kyiv, est toujours dévastée.
Un an après le départ des forces russes, la petite ville ukrainienne de Borodyanka, dans la région Kyiv, est toujours dévastée. Tous droits réservés Vadim Ghirda/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Vadim Ghirda/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec Agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un an après le départ des forces russes, la petite ville ukrainienne de Borodyanka, dans la région Kyiv, est toujours dévastée. Les quelque 13 000 habitants reprochent au gouvernement de ne pas avoir financé, ni commencé la reconstruction assez vite.

PUBLICITÉ

Un an après le départ des forces russes, la petite ville ukrainienne de Borodyanka, dans la région Kyiv, est toujours dévastée. Les quelque 13 000 habitants reprochent au gouvernement de ne pas avoir financé, ni commencé la reconstruction assez vite. Ils attendent désespérément depuis des mois que des ouvriers viennent débuter les travaux et redonnent un visage à leur ville.

"Les autorités ne nous informent pas des délais, ne nous informent pas de la décision concernant notre maison, de ce qu'il en adviendra. Cette situation ne convient pas à beaucoup de monde, y compris moi", dit une habitante.

Selon la municipalité, les fonds destinés à la reconstruction sont pourtant bien là, mais établir un plan de travail et un échéancier semble compliqué.

"Les députés n'ont pas pu se mettre d'accord sur la manière de dépenser les fonds. J'insiste sur le fait que, selon moi, la reconstruction doit commencer par la conception et l'établissement d'un devis. Certains collègues voient les choses différemment. Mais vous voyez, arrivés à fin mars, nous en sommes au point où nous devons faire des projets", explique Iryna Zakharchenko, membre du conseil du village de Borodyanka.

Faire revivre rues et quartiers, c’est également prouver que la vie continue malgré tout. Et ici en particuliers cela est important. Car comme Boutcha, Borodyanka a été le théâtre de massacres de civils. Et là aussi, se reconstruire après avoir vécu l’horreur, est long et difficile.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Ukraine dévoile des images du redoutable système occidental de missiles sol-air Nasams

Guerre en Ukraine : la situation au 7 avril 2023, cartes à l'appui

Boutcha : un an après l'horreur