Ukraine : sur le terrain, Moscou veut profiter de la Pâques orthodoxe

Sasha Vakulina
Sasha Vakulina Tous droits réservés Euronews
Par Oleksandra Vakulina
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ukraine : sur le terrain, Moscou veut profiter de la Pâques orthodoxe

PUBLICITÉ

Moscou pourrait tenter de profiter de la prochaine fête de Pâques orthodoxe, le 16 avril, pour retarder les contre-offensives ukrainiennes en appelant à un cessez-le-feu par respect pour la religion, a déclaré l'Institute for the Study of War dans sa mise à jour quotidienne.

Le Kremlin a demandé des cessez-le-feu de manière sélective à l'occasion de fêtes religieuses afin d'influencer la situation sur la ligne de front. Moscou, par exemple, a refusé un cessez-le-feu pendant la Pâque orthodoxe de 2022 "afin de ne pas donner de répit aux nationalistes de Kiev" pendant la bataille de Marioupol.

Selon le groupe de réflexion américain, le Kremlin a probablement refusé un cessez-le-feu parce que les forces russes avaient encore l'initiative sur les lignes de front à ce moment-là, mais il a demandé un cessez-le-feu des mois plus tard, à l'occasion du Noël orthodoxe, afin d'obtenir un délai supplémentaire pour préparer les forces russes à l'offensive hivernale.

Consolider les conquêtes

Le Kremlin pourrait demander un cessez-le-feu à Pâques parce qu'une telle pause profiterait de manière disproportionnée aux troupes russes et leur permettrait de consolider leurs gains dans les zones urbaines de Bakhmout et de préparer les défenses contre la contre-offensive ukrainienne du printemps 2023.

Des sources ukrainiennes et russes ont discuté de la diminution du rythme des opérations offensives russes sur l'ensemble de la ligne de front au cours du week-end dernier.

Les forces russes ont continué à mener des attaques terrestres dans et autour de Bakhmout, et sur la ligne Avdiivka-Donetsk City. Les forces russes ont probablement réalisé des gains marginaux dans le sud de Bakhmut.

Combats autour de Mariinka

Selon le ministère britannique de la défense, au cours des sept derniers jours, la Russie a probablement intensifié ses assauts blindés autour de la ville de Mariinka, dans l'oblast de Donetsk, à 20 km au sud-ouest de la ville de Donetsk.

Mariinka fait l'objet de combats depuis 2014 et a été en grande partie détruite par les échanges d'artillerie. Elle commande les approches de Donetsk et la route principale.

La Russie continue d'accorder une priorité élevée aux opérations de ravitaillement dans le secteur élargi de Donetsk, y compris les zones de Mariinka et d'Avdiivka, dépensant des ressources importantes pour des gains minimes.

Selon l'ISW, la dynamique de l'utilisation de l'artillerie sur le champ de bataille en Ukraine reflète le fait que les forces russes utilisent l'artillerie pour compenser la dégradation de leurs capacités offensives.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : nouvel assaut russe sur Bakhmout

Ukraine : les conséquences d'une guerre qui s'éternise sur le système économique mondiale

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe