Rishi Sunak a-t-il omis de déclarer certains conflits d’intérêts ? Une enquête est en cours

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak et son épouse Akshata Murthy
Le Premier ministre britannique Rishi Sunak et son épouse Akshata Murthy Tous droits réservés Alberto Pezzali/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak est sous le coup d'une enquête parlementaire sur de possibles manquements dans sa déclaration d'intérêts.

PUBLICITÉ

En Grande-Bretagne, le Premier ministre a-t-il déclaré de manière "ouverte et franche" d'éventuels conflits d'intérêts ? C'est ce que devra vérifier une enquête parlementaire qui vise Rishi Sunak.

Selon des médias britanniques, la commission en charge du contrôle des députés s'intéresse en particulier aux actions d'une société de garde d'enfants détenue par l'épouse du Premier ministre, Akshata Murthy. Or, cette société est susceptible de bénéficier des nouvelles aides massives pour la garde d'enfants annoncées par le gouvernement lors son dernier budget.

"Nous sommes heureux d'aider (la commission) à clarifier que cela a été déclaré de manière transparente dans la déclaration d'intérêt ministérielle" du Premier ministre, plutôt que dans sa déclaration d'intérêt de parlementaire, a réagi Downing Street.

L'année dernière déjà, Rishi Sunak s'était retrouvé au coeur d'une polémique alors qu'il était ministre des Finances, après la révélation par la presse que son épouse, de nationalité indienne, bénéficiait d'un statut fiscal avantageux.

Il avait été exonéré de toute violation du code ministériel mais son épouse avait annoncé peu après qu'elle renonçait à ce statut, qui lui permettait d'éviter de payer au fisc britannique des impôts sur ses revenus perçus à l'étranger.

M. Sunak est l'un des plus riches membres du Parlement grâce à son passé dans la finance, et sa fortune a souvent été ciblée par l'opposition travailliste, qui lui reproche d'être déconnecté des problématiques des Britanniques en pleine crise du coût de la vie.

Ses avis d'imposition, qu'il a publiés le mois dernier dans un souci de transparence, ont montré qu'il a payé plus d'un million de livres (1,13 millions d'euros) d'impôts ces trois dernières années.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Giorgio Meloni et Rishi Sunak s'unissent sur la question migratoire

Charles III a déjà commencé un traitement contre son cancer

Irlande du Nord : Rishi Sunak et Leo Varadkar à Belfast pour "un jour historique"