Israël : manifestation de soutien à la réforme judiciaire controversée

Manifestation de soutien à la réforme judiciaire à Jérusalem (27/04/2023)
Manifestation de soutien à la réforme judiciaire à Jérusalem (27/04/2023) Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La coalition au pouvoir a mobilisé jeudi soir des dizaines de milliers de personnes à Jérusalem venues soutenir la réforme judiciaire voulue par le gouvernement israélien considérée comme anti-démocratique par ses détracteurs.

PUBLICITÉ

La coalition au pouvoir a mobilisé jeudi soir des dizaines de milliers de personnes à Jérusalem venues soutenir la réforme judiciaire controversée, voulue par le gouvernement de Benjamin Netanyahou et considérée comme anti-démocratique par ses détracteurs.

Le gouvernement ne "renoncera pas"

Brandissant des drapeaux israéliens, les manifestants rassemblés devant la Knesset scandaient "le peuple exige une réforme judiciaire", dans une manifestation qualifiée de "géante" par les médias locaux.

Sur l'estrade, des dizaines de députés des partis de droite et d'extrême droite, membres de la coalition, étaient rassemblés devant un panneau géant sur lequel était écrit : "on ne nous volera pas les élections".

Le ministre de la Justice Yariv Levin, qui est à l'initiative de la réforme, s'est adressé à la foule affirmant que les électeurs qui les ont amené au pouvoir "ont voté en faveur de la réforme judiciaire".

Le ministre des Finances Betzalel Smotrich (Sionisme religieux, extrême droite) a lui a affirmé que le gouvernement ne "renoncera pas"."Nous allons corriger ce qui doit l'être et nous vous promettons un Etat encore meilleur pour nous et pour les générations futures", a-t-il assuré.

Une réforme contestée dans la rue depuis janvier

Depuis l'annonce du projet de réforme début janvier, des dizaines de milliers d'Israéliens se réunissent toutes les semaines pour dénoncer le texte et conspuer le gouvernement formé en décembre par Benjamin Netanyahou.

Celui-ci a annoncé le 27 mars une "pause" législative pour donner une "chance [...] au dialogue", après une intensification de la contestation, un début de grève générale et l'apparition de tensions au sein de la majorité, mais la mobilisation contre la réforme reste forte.

Pour le gouvernement, le texte vise entre autres à rééquilibrer les pouvoirs en diminuant les prérogatives de la Cour suprême, que l'exécutif juge politisée, au profit du Parlement.

Ses détracteurs estiment au contraire qu'elle risque d'ouvrir la voie à une dérive illibérale ou autoritaire.

Le président de l'Etat d'Israël Isaac Herzog mène des négociations depuis un mois avec des représentants du gouvernement et de l'opposition afin d'arriver à un compromis sur les termes de cette réforme.

"Le bureau du président continue de faire tout son possible pour encourager les parties à dialoguer avec l'objectif d'arriver à un large consensus", affirmait un communiqué de la présidence, à la veille des festivités du 75e anniversaire de l'indépendance d'Israël qui se sont achevées mercredi soir.

Benjamin Netanyahou a lui affirmé être "profondément ému du soutien magnifique du camp national, venu en masse ce soir à Jérusalem". "Vous m'avez réchauffé le coeur et je remercie chacune et chacun d'entre vous", a-t-il ajouté sur Twitter.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Israël affirme avoir intercepté 99 % des drones et missiles lancés par l'Iran

Aide humanitaire : selon l'ONU, Gaza est en pénurie extrême de nourriture et d'eau

Après six mois de guerre à Gaza, Israël a retiré ses troupes du sud de l'enclave