EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Réforme de la justice en Israël : face à la contestation, Benjamin Netanyahou annonce une "pause"

Une manifestation anti-Netanyahou à Jérusalem (27/03/2023)
Une manifestation anti-Netanyahou à Jérusalem (27/03/2023) Tous droits réservés AP Photo/Ohad Zwigenberg
Tous droits réservés AP Photo/Ohad Zwigenberg
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a annoncé lundi une "pause" dans le processus d'adoption de la réforme de la justice en cours d'examen au Parlement, et contestée dans la rue depuis près de trois mois.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a annoncé lundi une "pause" dans le processus d'adoption de la réforme de la justice en cours d'examen au Parlement, et contestée dans la rue depuis près de trois mois.

Dans une adresse à la nation après des consultations politiques avec certains partenaires de la coalition au pouvoir, Benjamin Netanyahou a annoncé que l'adoption définitive des différents projets de loi de la réforme était reportée à la prochaine session parlementaire devant s'ouvrir après les fêtes de la Pâque juive (5 au 13 avril), cédant ainsi en partie aux demandes des opposants.

Deux des principaux chefs de l'opposition ont annoncé leur disposition à dialoguer avec le gouvernement, mais dans le cadre de la médiation proposée depuis plusieurs semaines par le président Isaac Herzog, tout en mettant en garde l'exécutif contre toute tentative de duperie.

Rapidement après le discours de Benjamin Netanyahou, la grande centrale syndicale Histadrout a annoncé la fin de la grève générale qu'elle avait décrétée le matin avec l'objectif affiché de stopper la réforme.

Dans la société civile, les organisateurs de la contestation qui s'impose depuis des semaines comme l'un des plus grands mouvements de mobilisation populaire de l'histoire d'Israël, se sont montrés beaucoup plus circonspects, appelant à continuer les manifestations tant que le projet n'est pas "totalement stoppé".

Depuis l'annonce du projet de réforme début janvier, des dizaines de milliers d'Israéliens manifestent toutes les semaines pour dénoncer le projet et conspuer le gouvernement formé en décembre par Benjamin Netanyahou.

Le rythme des manifestations s'est intensifié depuis la mi-mars et la tension était encore montée dimanche après l'annonce par le Premier ministre du limogeage de son ministre de la Défense, Yoav Gallant, qui s'était prononcé publiquement la veille pour une "pause" dans la réforme afin de favoriser un dialogue avec l'opposition en vue de parvenir à un texte plus consensuel.

Des milliers d'Israéliens étaient alors descendus spontanément dans la rue à Tel-Aviv, donnant lieu dans la nuit à des heurts avec les forces de l'ordre. Après ces incidents, le président israélien Isaac Herzog, qui joue un rôle essentiellement protocolaire, avait appelé lundi matin le gouvernement à "stopper immédiatement" l'examen de la réforme au Parlement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Isra¨ël : Manifestation en faveur du gouvernement à Tel Aviv

Israël : les contestataires réclament le retrait pur et simple du projet de réforme judiciaire

Les sirènes à Tel-Aviv pour la première fois depuis des mois, Hamas "tire un barrage" depuis Gaza