Conflits armés : le secrétaire général de l'ONU dénonce "l'échec" du monde à protéger les civils

 En 2022, les Nations unies ont enregistré au moins 16 988 décès de civils dans 12 conflits armés
En 2022, les Nations unies ont enregistré au moins 16 988 décès de civils dans 12 conflits armés Tous droits réservés AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En 2022, les Nations unies ont enregistré au moins 16 988 décès de civils dans 12 conflits armés, en hausse de 53 % par rapport à 2021.

PUBLICITÉ

En 2022, plus de 100 millions de personnes dans le monde ont été chassées de chez elles à cause de violences et de persécutions, et près de 17 000 d'entre elles ont été tuées dans une douzaine de conflits armés... une hausse de plus de 50% par rapport à l'année précédente.

Le Secrétaire général de l'ONU António Guterres a dénoncé ce mardi "l'échec" de la communauté internationale à "protéger" les civils piégés dans des affrontements. 

"En novembre dernier, les États ont adopté une déclaration politique pour protéger les civils en restreignant ou en s'abstenant d'utiliser des armes explosives dans les zones peuplées. J'exhorte tous les États à adhérer et à transformer la déclaration en action significative. Et en décembre, le Conseil de Sécurité a adopté la résolution 2664 qui vise pour empêcher les sanctions des Nations Unies de nuire aux civils et d'entraver l'action humanitaire. J'exhorte tous les États à la mettre en œuvre et à exclure les activités humanitaires et médicales de leurs propres mesures de lutte contre le terrorisme et de sanctions" a exhorté António Guterres tous les pays membres à faire pression sur les parties bélligérantes, et les pousser à respecter règles de la guerre imposée par le Droit International.

Plusieurs mesures sont débattues en ce moment même. Parmi elles, l'obligation de fournir à tous les civils l'accès à l'aide humanitaire, une résolution contre l'utilisation de la famine comme arme de guerre et l'interdiction des attaques contre les travailleurs d'ONG.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nations unies : un Casque bleu irlandais tué par balles au Liban

La Somalie en proie à la famine, selon les Nations Unies

Joe Biden accuse Moscou d'avoir "violé" les principes fondateurs des Nations unies