Ron DeSantis officiellement candidat à la Maison Blanche

Ron DeSantis
Ron DeSantis Tous droits réservés John Raoux/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le principal rival de Donald Trump chez les républicains promet s'il est élu "le grand retour de l'Amérique".

PUBLICITÉ

Le républicain Ron DeSantis a annoncé mercredi être candidat à la Maison Blanche pour orchestrer "le grand retour de l'Amérique", coup d'envoi d'une bataille contre Donald Trump qui promet d'être extrêmement acrimonieuse.

Le gouverneur de Floride s'est épanché plus en détail sur sa candidature lors d'un échange très discuté avec Elon Musk sur Twitter mais de sévères problèmes techniques ont perturbé le déroulé de l'émission, écoutée par des centaines de milliers d'utilisateurs.

Alternative à Donald Trump

La candidature de Ron DeSantis, 44 ans, est extrêmement attendue auprès des républicains cherchant une alternative à l'ancien président américain de 76 ans, dont il partage les idées, mais pas les outrances.

"Je suis candidat à la présidentielle pour mener le grand retour de l'Amérique", a déclaré le gouverneur de Floride dans une vidéo publiée sur son compte Twitter.

Une expression qui évoque le slogan phare de la campagne victorieuse de Donald Trump en 2016 : "Rendre l'Amérique à sa grandeur".

Le gouverneur de Floride est perçu comme le principal rival de Donald Trump pour l'investiture républicaine. Le vainqueur de ces primaires affrontera en novembre 2024 le candidat choisi par le parti démocrate, très probablement Joe Biden.

Une campagne semée d'embûches

Ron DeSantis a lancé sa campagne lors d'un échange avec le patron de Twitter, modéré par l'homme d'affaires républicain David Sacks. Mais la conversation, hébergée sur le réseau social a du être interrompue à plusieurs reprises à cause de problèmes techniques.

"Ce lien-ci fonctionne", a ironisé le président-candidat démocrate Joe Biden dans une publication Twitter redirigeant vers sa campagne de levée de fonds.

Ancien officier de la marine, Ron DeSantis a gagné en popularité en multipliant les coups d'éclats ultra-conservateurs sur l'éducation ou l'immigration. Au nom d'une bataille contre la supposée "bien-pensance", il a transformé son Etat en laboratoire des idées conservatrices.

Mais son chemin jusqu'à la Maison Blanche est semé d'embûches. Le gouverneur, dans lequel de nombreux conservateurs avaient placé leurs espoirs pour la présidentielle après sa réélection triomphale en Floride en novembre 2022, accuse désormais un **sérieux retard face à Donald Trump,**officiellement candidat depuis novembre 2022, selon de nombreuses enquêtes d'opinion.

Des sondages qui doivent être pris avec des pincettes, tant le scrutin est encore loin, mais que Donald Trump partage avec joie sur son réseau, Truth Social.

Le principal handicap du conservateur, père de trois enfants : un manque de charisme, pointé de toutes parts. "DeSantis a désespérément besoin de se faire greffer une personnalité", se moquait Donald Trump mercredi matin.

Cerné par les enquêtes judiciaires, l'ancien président s'est jeté à corps perdu dans sa troisième course à la Maison Blanche, mobilisant sa base qui lui est en grande partie restée fidèle.

Les autres candidats républicains déclarés -Nikki Haley, Tim Scott, Asa Hutchinson- dépassent eux pour l'instant rarement les 5% d'intentions de vote.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Donald Trump face à la justice fédérale

Trump accusé d'avoir mis les Etats-Unis en danger en conservant des documents top secret

Washington annonce de nouvelles sanctions contre la Russie