EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Comment Wagner utilise les réseaux sociaux pour recruter

Le chef du groupe Wagner Evgueni Prigojine
Le chef du groupe Wagner Evgueni Prigojine Tous droits réservés AP/PRIGOZHIN PRESS SERVICE
Tous droits réservés AP/PRIGOZHIN PRESS SERVICE
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le groupe russe Wagner utiliserait les réseaux sociaux pour recruter de nouveaux membres dans le monde entier.

PUBLICITÉ

Le groupe de mercenaires russes Wagner utiliserait les réseaux sociaux pour recruter de nouveaux membres dans le monde entier.

Une étude de Logically, un groupe de recherche sur la désinformation basé à Londres, a identifié plus de 50 exemples d'offres de recrutement de Wagner partagées en 16 langues sur Twitter et Facebook.

Voici le premier exemple, en anglais : l'utilisateur se vante que les combattants gagnent jusqu'à 240 000 roubles par mois, l'équivalent de 2 700 euros par mois sans les primes.

C'est une technique de propagande bien connue utilisée par Wagner pour recruter. Le groupe cherche apparemment à pourvoir de nombreux postes, de l'informatique à des postes médicaux ainsi que de véritables soldats.

Voici l'exemple numéro deux, cette fois en espagnol : le groupe cherche également à recruter des combattants et à promouvoir des avantages comme, par exemple, l'assurance-vie.

Le Cube a vu des annonces similaires en français, vietnamien et indonésien. Ces offres d'emploi ont été consultées près de 120 000 fois sur Twitter, Facebook et d'autres plateformes.

Cette campagne de recrutement en ligne comporte d'autres éléments surprenants, selon Kyle Walter, responsable de la recherche chez Logically :

_"Je pense que le niveau d'engagement est probablement l'élément le plus choquant. Certains de ces messages ont été vus entre 20 000 et 30 000 fois. Beaucoup d'entre eux ont été partagés dans des langues qu'on n'attendrait pas comme le vietnamien et même le polonais."
_

Il y a donc une grande variété de langues et de publics cibles, mais ils utilisaient pour la plupart le même type de structure.

Les chercheurs n'ont pas pu attribuer directement à 100% les messages à Wagner, même si le style et les arguments présentés sont très similaires au processus de recrutement du groupe en Russie. Ce qui est particulièrement inquiétant ici, c'est que le groupe Wagner est accusé de violations massives des droits de l'Homme et d'atrocités commises en Ukraine. Mais comme il n'est pas considéré comme une organisation terroriste internationale, ce type de contenu reste dans la zone grise, selon Logically :

"Il s'agit d'un type de contenu pour lequel nous n'avons pas encore vraiment de règles parce que Wagner n'est pas désigné comme un groupe terroriste au niveau international. Cela lui permet donc de prospérer en ligne, ce qui peut être très inquiétant,car des gens ordinaires peuvent directement contacter via Telegram ou via WhatsApp, des représentants du groupe Wagner et se retrouver dans une position très dangereuse."

C'est une question à laquelle nous devons réfléchir davantage à l'avenir. Même avant l'invasion massive de l'Ukraine par la Russie,le groupe Wagner était impliqué dans des combats en Afrique centrale. Mais c'est au cours des derniers mois que l'organisation s'est fait connaître du grand public après avoir offert à des prisonniers russes condamnés une chance de liberté en échange de leur participation aux combats en Ukraine. Le patron de Wagner, Evgueni Prigojine, a déclaré que le groupe avait depuis perdu jusqu'à 20 000 mercenaires.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La frappe à Kharkiv fait 16 morts, Zelensky évoque la concentration de troupes russes

La Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine

L'Ukraine plongée dans l'obscurité alors que la Russie s'attaque au réseau électrique