EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Novak Djokovic savoure sa victoire à Roland-Garros et vise Wimbledon

Novak Djokovic à Paris avec la Coupe des Mousquetaires, le 12 juin 2023
Novak Djokovic à Paris avec la Coupe des Mousquetaires, le 12 juin 2023 Tous droits réservés AP
Tous droits réservés AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le tennisman serbe a pris la pose ce lundi devant la tour Eiffel, avec la coupe des Mousquetaires.

PUBLICITÉ

Novak Djokovic est devenu dimanche à 36 ans le premier homme à remporter 23 titres du Grand Chelem et ce n'est pas Casper Ruud, son adversaire en finale à Roland-Garros qui allait l'en empêcher : le Serbe s'est imposé 7-6 (7/1), 6-3, 7-5.

"Ce n'est pas rien pour moi de remporter ici mon 23e titre du Grand Chelem parce que ça a été pour moi le tournoi le plus difficile à remporter, alors je suis submergé d'émotions", a déclaré Djokovic en recevant le trophée des mains de Yannick Noah, vainqueur il y a quarante ans.

"Je suis très heureux de partager avec vous ce moment très spécial pour moi", a-t-il lancé au public qui l'a soutenu comme rarement, en espérant voir cette page de l'histoire du tennis s'écrire sous ses yeux. Parmi les spectateurs, le triple vainqueur Gustavo Kuerten, les stars du foot Kylian Mbappé et Zlatan Ibrahimovic ou encore l'ancien quarterback Tom Brady.

Il a aussi reçu les félicitations de Rafael Nadal sur Twitter pour son "incroyable exploit".

Car une quête de vingt ans a trouvé son épilogue : depuis son arrivée sur le circuit professionnel en 2003, Djokovic courait derrière les statistiques de référence établies par ses glorieux adversaires Federer et Nadal. Il leur a ravi la plupart des records mais il restait le principal : celui des titres du Grand Chelem.

Record absolu

Ayant égalé Nadal en Australie en janvier, il l'a dépassé à Paris. Et il aura l'occasion à Wimbledon, où il sera le favori, d'égaler le record absolu, encore détenu par l'Australienne Margaret Court (24).

"Je vais chercher à gagner Wimbledon encore une fois. J'ai gagné les quatre derniers Wimbledon, je me sens bien sur l'herbe", a-t-il affirmé.

Il est en outre assuré de redevenir N.1 mondial lundi et donc d'entamer une 388e semaine au sommet de la hiérarchie mondiale (record). Et il devient le premier homme à avoir remporté au moins trois fois chacun des quatre tournois du Grand Chelem (10 fois l'Open d'Australie, 3 fois Roland-Garros, 7 fois Wimbledon et 3 fois l'US Open).

Le Serbe a mis à profit l'absence du maître des lieux Rafael Nadal (quatorze fois lauréat sur la terre battue parisienne). Au cours de ce faste tournoi, il en a aussi profité pour remporter le duel des générations en faisant plier physiquement en demi-finale son principal adversaire Carlos Alcaraz, N.1 mondial et qui représente l'avenir du tennis.

Pourtant, sa saison sur terre n'avait pas été fructueuse jusque-là.

Mais Roland-Garros "était le seul tournoi qui comptait" à ses yeux, a assuré son coach Goran Ivanisevic. "Le jour où nous sommes arrivés ici, il était meilleur, plus motivé, il avait plus faim... et maintenant, on touche le pactole", a-t-il ajouté.

La finale dimanche n'a pas été aussi à sens unique que celle de l'an dernier où Ruud avait été broyé par Nadal.

"A quel point tu es fort"

Ainsi, le Norvégien de 24 ans a-t-il mené dans la première manche avec un break jusqu'à ce que Djokovic revienne à 4-4. Et le Serbe a eu besoin de 90 minutes pour boucler ce premier set au tie break.

Mais au bout du compte, le Norvégien a bel et bien perdu sa troisième finale de Grand Chelem d'affilée (avec également celle de l'US Open 2022).

"Encore un record, encore une page d'histoire... Que dire si ce n'est à quel point tu es fort", a déclaré Ruud à l'adresse de son vainqueur en recevant le trophée du finaliste.

"On comprend pourquoi il a gagné 23 titres du Grand Chelem quand on voit comment il a renversé la situation dans le premier set (Ruud a mené 3-0, ndlr) puis comment il a élevé son niveau de jeu aux deuxième et troisième sets", a ajouté le Norvégien.

Dimanche soir à Belgrade, un portrait géant de Djokovic brandissant son trophée a été projeté sur une tour en construction sur les rives de la Save.

Titres du Grand Chelem (23), semaines passées comme N.1 mondial (388 à partir de lundi), années terminées au sommet de la pyramide (7), titres en Masters de fin d'année (6 comme Federer) et en Masters 1000 (38)... Statistiquement, Djokovic est le plus grand. Dans les quelques saisons qui lui restent, il a encore un des principaux records à aller chercher, celui de 109 victoires sur le circuit détenu par Jimmy Connors. Djokovic en est à 94.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Expulsé d'Australie, Novak Djokovic est arrivé à Belgrade

Iga Swiatek remporte son troisième Roland-Garros

Roland-Garros : Casper Ruud rejoint Novak Djokovic en finale