PUBLICITÉ

Elections en Grèce : victoire absolue pour les conservateurs de Kyriakos Mitsotakis

Kyriakos Mitsotakis, leader du parti Nouvelle Démocratie, 25/06/2023
Kyriakos Mitsotakis, leader du parti Nouvelle Démocratie, 25/06/2023 Tous droits réservés Petros Giannakouris/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Petros Giannakouris/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le dirigeant de Nouvelle-Démocratie (ND) va devenir le nouveau Premier ministre. Il décroche une victoire encore plus importante qu'en mai dernier et rafle la majorité absolue au Parlement

PUBLICITÉ

En Grèce, le camp conservateur jubile. Le parti, "la Nouvelle-Démocratie" rafle plus de 40% des voix aux législatives et s'offre ainsi une majorité absolue au Parlement.

Le chef de la formation Kyriakos Mitsotakis a remporté son pari. Après un premier scrutin en mai dernier, il avait décidé de nouvelles élections. Comme il le souhaitait, il va pouvoir entamer un nouveau mandat de Premier ministre sans nouer d'alliance.

"Pour la deuxième fois en quelques semaines, les citoyens n'ont pas seulement envoyé un message de continuité sur la voie que nous avons tracée il y a quatre ans, mais ils nous ont donné un mandat fort afin de répondre aux grands besoins de notre pays", a-t-il dit.

L'opposition de gauche emmenée par Alexis Tsipras, chef du parti SYRIZA, enregistre une défaite encore plus cuisante que lors du premier scrutin, avec moins de 18% des voix.

"Nous avons subi une grave défaite électorale. Mais je pense que le résultat des élections est surtout négatif pour la société et la démocratie. L'émergence de trois partis d'extrême droite au Parlement, dont l'un a des prolongements et des connexions fascistes, combinée à la majorité de la droite de M. Mitsotakis, est un développement négatif", a t-il souligné.

Percée de l'extrême droite

Le parti social-démocrate Pasok arrive en troisième position et améliore ses résultats par rapport à ceux de mai dernier

Enfin, il faut noter la percée de l'extrême droite. Le nouveau parti Les Spartiates, en franchissant le seuil des 3 %, entre au Parlement. Avec le parti nationaliste Greek Solution et le parti ultraconservateur Niki (Victoire), les trois partis de la droite dure ont obtenu près de 13 % des voix.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Elections locales en Grèce : premier test pour le gouvernement de Kyriakos Mitsotakis

Législatives portugaises : courte avance pour le centre droit, montée de l'extrême droite

Serbie : l'opposition dénonce des fraudes électorales pendant les législatives de dimanche