PUBLICITÉ

Football : Christophe Galtier sera jugé en décembre pour harcèlement moral et discrimination

Christophe Galtier, entraîneur du PSG, le 15 avril 2023
Christophe Galtier, entraîneur du PSG, le 15 avril 2023 Tous droits réservés Michel Euler/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Michel Euler/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une enquête préliminaire avait été ouverte mi-avril pour des soupçons de "discrimination fondée sur une prétendue race ou l'appartenance à une religion" visant l'entraîneur du PSG quand il officiait à l'OGC Nice entre 2021 et 2022.

PUBLICITÉ

L'entraîneur Christophe Galtier sera jugé en décembre pour de supposés propos discriminatoires tenus lorsqu'il entraînait l'OGC Nice, point d'orgue d'une saison cauchemardesque pour celui qui s'apprête à quitter le PSG.

Délits passibles de trois ans de prison

Lors de son audition vendredi, il a "contesté les infractions susceptibles de lui être reprochés", a indiqué le procureur de la République de Nice, Xavier Bonhomme dans un communiqué.

Il sera jugé le 15 décembre devant le tribunal correctionnel de Nice "des chefs de harcèlement moral et de discrimination à raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion déterminée", détaille le procureur. Des délits passibles de trois ans de prison et 45.000 euros d'amende.

Son fils John Valovic-Galtier, agent de joueurs, qui avait également été placé garde à vue vendredi est lui ressorti libre sans aucune poursuite.

Une enquête préliminaire avait été ouverte mi-avril pour des soupçons de "discrimination fondée sur une prétendue race ou l'appartenance à une religion" visant Christophe Galtier, quand il était à la tête de l'équipe de Ligue 1, entre 2021 et 2022.

Un courrier électronique au coeur de l'affaire

L'affaire a éclaté après la révélation par le journaliste indépendant Romain Molina puis la radio RMC d'un courrier électronique, que l'AFP n'a pas pu authentifier, adressé à la direction du club niçois par l'ancien directeur du football du club Julien Fournier, avec qui Galtier a entretenu des relations exécrables.

Dans ce courrier électronique, Fournier rapportait ces propos attribués à l'entraîneur sortant du PSG: "+Il m'a alors répondu que je devais tenir compte de la réalité de la ville et qu'en effet, on ne pouvait pas avoir autant de noirs et de musulmans dans l'équipe+" et "+Il m'a fait état de sa volonté de changer en profondeur l'équipe en précisant aussi qu'il voulait limiter au maximum le nombre de joueurs musulmans+".

Joueurs et dirigeants entendus

"Je suis profondément choqué par les propos qu'on me prête, relayés par certains de manière irresponsable", avait réagi Galtier en conférence de presse après le déclenchement de l'affaire.

Il avait déposé plainte le 21 avril pour menaces de mort et diffamation contre Julien Fournier et deux journalistes, avait indiqué Olivier Martin.

Julien Fournier avait indiqué le 22 mai à l'AFP avoir été "entendu".

Plusieurs joueurs et dirigeants niçois comme le président du club Jean-Pierre Rivère, ainsi que l'ex-entraîneur Didier Digard ont également été interrogés par les enquêteurs.

Le procureur de la République de Nice a précisé vendredi matin qu'il en dirait plus "par communiqué de presse en fin de journée".

A 56 ans, Galtier a été informé début juin qu'il n'effectuerait pas de deuxième année de contrat au PSG, malgré la conquête du onzième titre de champion de France.

Ancien défenseur notamment de l'Olympique de Marseille où il est né et a été formé, Galtier, après avoir entraîné Saint-Etienne, a connu la réussite à Lille qu'il a conduit au titre de champion de France en 2021.

La saison suivante, il mené l'OGC Nice à une finale de Coupe de France avant de rejoindre en juillet 2022 le club de la capitale où il avait succédé à l'Argentin Mauricio Pochettino.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quel transport pour le PSG : jets privés, TGV ou... "chars à voile" ?

E. Macron : la montée de l'extrême droite est un "mauvais vent" qui souffle sur l'Europe

Macron qualifie la montée de l'extrême droite de "vent mauvais" pour l'Europe