PUBLICITÉ

Frappes aériennes israéliennes près de Homs en Syrie

Les autorités israéliennes inspectent les restes d'une roquette antiaérienne syrienne qui a explosé en vol, dans la ville de Rahat, en Israël, le dimanche 2 juillet 2023.
Les autorités israéliennes inspectent les restes d'une roquette antiaérienne syrienne qui a explosé en vol, dans la ville de Rahat, en Israël, le dimanche 2 juillet 2023. Tous droits réservés AP/Copyright 2023 The AP All rights reserved
Tous droits réservés AP/Copyright 2023 The AP All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’Observatoire syrien des droits de l’homme, une ONG, estime que ces frappes ont ciblé "des sites du Hezbollah et des dépôts de munitions".

PUBLICITÉ

Israël a mené des frappes aériennes en Syrie près de la ville de Homs, sous contrôle des forces du gouvernement, ont rapporté dimanche les médias d'Etat syriens, et l'armée israélienne a indiqué plus tard qu'elle avait répondu à des tirs de roquettes.

"L'ennemi israélien a mené des frappes aériennes depuis le nord-est de Beyrouth, ciblant certains points dans les alentours de la ville de Homs", a précisé l'agence syrienne SANA en citant une source militaire.

La défense aérienne syrienne a intercepté quelques missiles dans la campagne au nord de Homs, la source militaire faisant état de pertes "matérielles", a ajouté l'agence.

Dans une déclaration qui ne fait pas mention de ces frappes, publiée peu après minuit heure locale dimanche, l'armée israélienne a relevé qu'"un missile anti-aérien syrien a(vait) été tiré depuis la Syrie vers Israël".

"Le missile semble avoir explosé dans les airs au-dessus du territoire israélien. Aucune instruction particulière n'a été donnée aux civils en Israël jusque-là", a-t-elle poursuivi, précisant examiner les détails de l'incident.

Quelques heures plus tard, l'armée a déclaré que "des avions de combat (avaient) bombardé une batterie anti-aérienne en Syrie en réponse au tir d'un missile anti-aérien depuis la Syrie vers le territoire israélien plus tôt dans la nuit".

"Les avions de combat ont visé d'autres cibles dans la région", a-t-elle ajouté.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG établie au Royaume-Uni et disposant d'un vaste réseau de sources à travers la Syrie, les frappes israéliennes ont ciblé "des sites du Hezbollah et des dépôts de munitions" dans la périphérie nord-est de Homs, tuant un membre des Gardiens de la Révolution islamique, l'armée idéologique de la République islamique d'Iran, et blessant quatre autres.

Israël a également ciblé une base de défense aérienne à Qadmus, dans la province de Tartous, selon l'OSDH.

Le 14 juin, Israël avait effectué un autre raid aérien dans les environs de Damas, blessant un soldat syrien.

Les frappes avaient alors visé "des dépôts d'armes appartenant à des combattants pro-iraniens et ont causé un incendie", avait indiqué l'OSDH.

Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes aériennes contre des positions du régime syrien ainsi que des forces iraniennes et du Hezbollah, alliés de Damas et ennemis jurés d'Israël.

Israël commente rarement ces frappes au cas par cas, mais affirme vouloir empêcher l'Iran de s'implanter à ses portes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : en Syrie, les manifestations anti-Assad se poursuivent dans le sud

Manifestation contre la réforme judiciaire à l'aéroport de Tel-Aviv

La Syrie réintégrée au sein de la Ligue arabe après plus de onze ans d'absence