EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

En visite surprise à Kyiv, le président sud-coréen promet d'augmenter son aide à l'Ukraine

Le président sud-coréen Yoon Suk Yeol (à gauche), et le président ukrainien Volodymyr Zelensky, à Kyiv, le 15 juillet 2023.
Le président sud-coréen Yoon Suk Yeol (à gauche), et le président ukrainien Volodymyr Zelensky, à Kyiv, le 15 juillet 2023. Tous droits réservés Jae C. Hong/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Jae C. Hong/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président sud-coréen Yoon Suk Yeol a promis samedi d'"augmenter l'ampleur" de son aide humanitaire et de son assistance militaire non létale à l'Ukraine, après une rencontre avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kyiv.

PUBLICITÉ

Séoul "va augmenter l'ampleur du soutien accordé l'an passé, lorsque nous avons fourni du matériel comme des casques et des gilets pare-balles", a déclaré Yoon Suk Yeol. L'aide humanitaire de son pays à l'Ukraine va augmenter à 150 millions de dollars en 2023 contre 100 millions de dollars en 2022, a-t-il ajouté.

La Corée du Sud, neuvième exportateur mondial d'armes, a envoyé de l'aide humanitaire à l'Ukraine et a également vendu des chars et des obusiers à la Pologne, un allié clé de Kiev contre les forces russes.

Toutefois, la pays asiatique a depuis longtemps pour politique de ne pas fournir d'armes à des régions en conflit, et ce malgré les demandes répétées des États-Unis, des alliés européens et de l'Ukraine elle-même pour obtenir une aide plus importante.

"L'Ukraine me rappelle aujourd'hui la Corée du Sud d'autrefois"

La Corée du Sud, qui reste techniquement en guerre avec la Corée du Nord, dotée de l'arme nucléaire, produit d'importants volumes d'armes compatibles avec l'armement de l'Otan, notamment des chars, des obusiers et des munitions d'obus très recherchées.

Lors de sa visite surprise en Ukraine, le président sud-coréen s'est rendu dans la ville de Boutcha, théâtre d'un massacre de civils imputé à l'armée russe, avant de rencontrer une rencontre avec son homologue ukrainien.

"L'Ukraine me rappelle aujourd'hui la Corée du Sud d'autrefois", a déclaré Yoon Suk Yeol, en saluant l'aide internationale qui avait permis à son pays de "remporter une victoire miraculeuse" sur le Nord et de devenir l'une des principales économies mondiales.

Séoul a laissé entendre qu'elle pourrait reconsidérer sa politique consistant à ne pas fournir d'armes létales, les services du président ayant indiqué en début d'année qu'une attaque russe à grande échelle contre des civils pourrait changer la donne.

En mai, la Corée du Sud avait démenti des informations de médias américains faisant état de livraisons à venir d'obus à l'Ukraine, assurant que sa décision de ne pas livrer d'armes létales à Kiev demeurait inchangée.

Les experts soulignent toutefois que la Corée du Sud se trouve dans une position délicate en raison de ses liens économiques avec la Russie (son quinzième partenaire commercial en 2022) ainsi que de l'influence de Moscou sur la Corée du Nord.

Les premiers mercenaires de Wagner sont arrivés au Bélarus

De l'autre côté de la frontière, au Bélarus, la télévision d'état a diffusé une vidéo de l'arrivée tant attendue des premiers mercenaires du groupe paramilitaire Wagner sur le territoire. Tous seraient désormais installés dans des camps militaires dans le centre pays, et partageraient leur expériences de combat avec l'armée biélorusse.

Selon le Pentagone, Wagner ne participerait plus activement aux combats en Ukraine. Mais de nombreux mercenaires seraient toujours présents dans les régions occupées par la Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Corée du Sud : la grande fête mondiale des scouts écourtée à cause d'un typhon

Céréales : Kyiv veut maintenir ses exportations sans la Russie

La guerre en Ukraine : un test pour la technologie militaire