PUBLICITÉ

Nouvelle-Zélande : fusillade au jour de l'ouverture du Mondial féminin de football

Des policiers néo-zélandais devant un hôtel abritant une équipe de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, à Auckland, en Nouvelle-Zélande, jeudi 20 juillet 2023.
Des policiers néo-zélandais devant un hôtel abritant une équipe de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, à Auckland, en Nouvelle-Zélande, jeudi 20 juillet 2023. Tous droits réservés AP Photo/Abbie Parr
Tous droits réservés AP Photo/Abbie Parr
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La fusillade, qui s’est produite sur un chantier de construction, a fait trois morts, dont le tireur, et six blessés, parmi lesquels des policiers venus intervenir.

PUBLICITÉ

Une fusillade survenue dans le centre d'Auckland, la ville la plus peuplée de Nouvelle-Zélande, a fait trois morts, dont le tireur, jeudi, à quelques heures de l'ouverture du Mondial de football féminin, qui aura lieu comme prévu, ont annoncé les autorités néo-zélandaises.

Le Premier ministre de Nouvelle-Zélande Chris Hipkins a estimé qu'il n'y avait pas de menace pour la sécurité nationale et annoncé que la Coupe du monde, organisée conjointement par la Nouvelle-Zélande et l'Australie, débuterait jeudi comme prévu.

"Le niveau de menace pour la sécurité nationale de la Nouvelle-Zélande n'est pas modifié", a indiqué M. Hipkins, assurant "que la police a neutralisé la menace et qu'elle ne recherche personne d'autre en relation avec" la fusillade.

"Le gouvernement a discuté avec les organisateurs de la FIFA et le tournoi aura lieu", a-t-il ajouté.

La fusillade, qui s'est produite jeudi matin sur un chantier de construction, a également fait six blessés, dont des policiers. "L'auteur s'est déplacé dans le bâtiment" en tirant "avec son arme à feu", a déclaré le commissaire de police par intérim Sunny Patel.

L'auteur retrouvé mort dans l'ascenseur

"En atteignant les niveaux supérieurs du bâtiment, l'homme s'est enfermé dans la cage d'ascenseur et notre personnel a tenté d'engager le dialogue avec lui", a-t-il ajouté.

"D'autres coups de feu ont été tirés par l'homme et il a été retrouvé décédé peu de temps après", selon M. Patel.

La police a déclaré que deux décès avaient été confirmés à ce stade, outre celui de l'agresseur.

Les policiers ont répondu en nombre "important" à la fusillade et ont bouclé la zone, a ajouté la police, qui a également déployé un hélicoptère.

Les médias locaux ont montré des images d'un policier blessé que l'on aidait à monter dans une ambulance.

"Ce qui s'est passé est évidemment alarmant et nous rassurons le public sur le fait que la situation a été maîtrisée et qu'il s'agit d'un incident isolé", a déclaré l'officier.

Il a estimé qu'il n'y avait "pas de risque pour la sécurité nationale". La police a demandé à la population de rester à l'écart pendant les investigations.

Choqués mais sains et saufs

Le personnel et les joueuses des équipes nationales séjournant actuellement à Auckland pour participer au Mondial féminin de football se sont dits choqués mais sains et saufs après la fusillade survenue quelques heures avant le match d'ouverture qui opposera la Nouvelle-Zélande à la Norvège, à l'Eden Park, le stade principal de la ville.

"Le football néo-zélandais est choqué par l'incident survenu à Auckland ce matin", a déclaré la Fédération néo-zélandaise de football, confirmant que toute l'équipe et le personnel sont "sains et saufs".

L'hôtel de la sélection norvégienne se trouvait à proximité de l'endroit où la fusillade s'est produite, mais ses membres n'ont pas été blessés et "tout est calme dans l'équipe", a-t-elle fait savoir.

La capitaine Maren Mjelde a déclaré qu'ils avaient été réveillés par un hélicoptère et "un grand nombre de véhicules d'urgence".

"Au début, nous ne savions pas ce qui se passait, mais la télévision et les médias locaux ont fini par nous tenir au courant", a-t-elle expliqué dans un communiqué.

"Tout le monde semble calme et nous nous préparons normalement pour le match de ce soir. Ensuite, nous devrons peut-être nous adapter s'il y a des instructions de la part des autorités", a-t-elle ajouté.

PUBLICITÉ

L'équipe américaine, championne en titre, qui est également basée à Auckland pour le tournoi, a aussi confirmé que "toutes ses joueuses et son personnel sont présentes et en sécurité".

Les Américaines sont en quête d'un troisième sacre mondial consécutif sans précédent et affronteront le Vietnam, un outsider, pour entamer leur compétition à Auckland samedi.

Les fusillades de masse sont rares en Nouvelle-Zélande et des lois radicales sur les armes à feu ont été introduites après le massacre de la mosquée de Christchurch en 2019, au cours duquel 51 fidèles musulmans ont été tués et 40 autres blessés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Fusillade à Baltimore : au moins 2 morts et une trentaine de blessés selon la police

États-Unis : fusillade meurtrière après une remise de diplômes en Virginie

No Comment : Auckland, première grande ville à entrer dans l'année 2024