PUBLICITÉ

Royaume-Uni : le centre d'accueil flottant pour migrants va bientôt entrer en service

Le nouveau centre d'hébergement des migrants a été remorqué jusqu'au port de Portland dans le Dorset.
Le nouveau centre d'hébergement des migrants a été remorqué jusqu'au port de Portland dans le Dorset. Tous droits réservés Libkos/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Libkos/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Très controversée, la barge des migrants pourra accueillir près de 500 hommes entrés illégalement sur le territoire britannique en attendant leur expulsion.

PUBLICITÉ

A Portland au Royaume-Uni, le centre flottant pour migrants, promis par le gouvernement, devrait prochainement accueillir ses tous premiers "passagers".

La barge aurait dû entrer en service plus tôt, mais des travaux de mise en conformité contre les risques d'incendies ont retardé sa date d'ouverture.

Très controversé, ce lieux d'hébergement est censé accueillir temporairement environ 500 hommes célibataires, de 18 à 65 ans, afin d'alléger la pression sur le système d’asile britannique.

Ce centre flottant s'inscrit dans le cadre d'un durcissement sans précédent de la politique d'immigration au Royaume-Uni alors que près de 45 000 personnes ont traversé la Manche illégalement pour rejoindre la Grande-Bretagne l'an dernier. 

La nouvelle loi britannique vise à décourager ces voyages et à empêcher les migrants de demander l'asile au Royaume-Uni s'ils arrivent illégalement. Les personnes prises en flagrant délit seront renvoyées dans leur pays d'origine ou expulsées vers un autre pays sûr, et il leur sera interdit de revenir au Royaume-Uni.

Le gouvernement prévoyait d'envoyer au Rwanda certaines des personnes arrivant sans autorisation, mais le mois dernier, la Cour d'appel a jugé que cette mesure était illégale. Le gouvernement a fait appel de cette décision devant la Cour suprême du Royaume-Uni.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Perpétuité incompressible pour l'infirmière anglaise tueuse de nouveau-nés

Royaume-Uni : Rishi Sunak annonce la tenue d'élections générales le 4 juillet

No comment : des manifestants bloquent un bus qui devait transporter des demandeurs d'asile