PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : la situation au 18 août, cartes à l'appui

Sasha Vakulina
Sasha Vakulina Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Sasha Vakulina
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Si les zones autour de la deuxième ligne de défense russe sont moins lourdement minées, elles seront probablement plus propices à des gains ukrainiens plus rapides.

PUBLICITÉ

Les récentes avancées ukrainiennes près de petites localités dans la zone frontalière des régions de Donetsk et de Zaporijjia et dans l'ouest de la région de Zaporijjia sont probablement importantes sur le plan tactique en raison de la structure des lignes de défense russes, indique l'Institut de l'Etude de la Guerre, think tank basé aux Etats-Unis, dans sa dernière évaluation.

Le colonel ukrainien Petro Chernyk a déclaré le 15 août que la ligne de défense russe dispose de trois échelons dans le sud de l'Ukraine : une première ligne de champs de mines s'étendant sur plusieurs kilomètres de profondeur, une deuxième ligne avec des concentrations d'artillerie, d'équipement et de personnel, et une troisième ligne de positions arrières destinées à préserver les ressources.

Les récentes avancées ukrainiennes au nord et au nord-est de Robotyne - à 10 km au sud d'Orikhiv - dans la région occidentale de Zaporijjia, pourraient permettre aux forces ukrainiennes de commencer à opérer dans les zones situées au-delà des champs de mines les plus denses.

Si les zones autour de la deuxième ligne de défense russe sont moins lourdement minées, elles seront probablement plus propices à des gains ukrainiens plus rapides. L'Institut pour l'Etude de la Guerre n'est cependant pas en mesure d'évaluer la densité ou la profondeur des champs de mines russes.

Les forces russes ont consacré beaucoup d'efforts, de ressources et de personnel pour tenir des localités telles que Robotyne et Urozhaine, et les récentes avancées ukrainiennes dans ces zones sont donc probablement le reflet d'une dégradation plus large des forces russes en défense.

L'absence de réserves opérationnelles russes signifie que les forces russes devront renforcer certaines zones du front au détriment d'autres, ce qui affaiblira probablement l'ensemble des lignes défensives russes et offrira aux Ukrainiens une plus grande marge de manœuvre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Manifestations anti-Poutine en Europe

La Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine

L'Ukraine plongée dans l'obscurité alors que la Russie s'attaque au réseau électrique