Volodymyr Zelensky "convaincu que la Russie va perdre cette guerre"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Copenhague, au Danemark, lundi 21 août 2023.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Copenhague, au Danemark, lundi 21 août 2023. Tous droits réservés Thomas Traasdahl/Thomas Traasdahl/RitzauScanpix
Tous droits réservés Thomas Traasdahl/Thomas Traasdahl/RitzauScanpix
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président ukrainien s'est rendu à Copenhague, alors que Danemark et les Pays-Bas ont récemment annoncé la livraison à l’Ukraine d’avions de combat F-16.

PUBLICITÉ

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, en visite au Danemark, a déclaré lundi à Copenhague être convaincu que la Russie va perdre la guerre, alors que le Danemark et les Pays-Bas ont annoncé la livraison prochaine d'avions de combat F-16 à l'Ukraine.

"Aujourd'hui, nous sommes convaincus que la Russie va perdre cette guerre", a-t-il lancé devant la foule rassemblée près du Parlement.

Les 19 avions F-16 promis par le Danemark seront livrés progressivement à Kyiv : six vers la fin de l'année, huit l'année prochaine et cinq l'année suivante, selon la Première ministre danoise.

"L'essentiel, c'est ce que nous prouvons avec notre victoire, notre coopération", a poursuivi le président ukrainien. "Ensemble, nous prouvons que la vie a une valeur, que les gens comptent".

"La liberté est importante, l'Europe est importante", a-t-il encore dit.

La veille, M. Zelensky a salué la décision "historique" des Pays-Bas et du Danemark de livrer à son pays un total de 61 avions de combat de fabrication américaine F-16.

Visite en Grèce

Le président ukrainien a atterri lundi à Athènes pour une visite officielle, ont annoncé les services du Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis.

Le chef de l'exécutif grec rencontre lundi et mardi les dirigeants des Balkans, et dans ce cadre organise lundi soir un dîner informel en présence de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et du chef du Conseil européen Charles Michel.

Sont aussi annoncés les présidents de la Serbie, de la Moldavie, du Monténégro et de la Roumanie, les Premiers ministres du Kosovo, de la Macédoine du Nord, de la Bulgarie et de la Croatie, et la présidente du Conseil des ministres de la Bosnie-Herzégovine, a détaillé le bureau de M. Mitsotakis dans un communiqué.

La réunion marque le 20e anniversaire d'un sommet à Thessalonique qui avait confirmé la perspective européenne des États des Balkans occidentaux.

Bien qu'allié traditionnel de Moscou, sur fond de foi chrétienne orthodoxe partagée, Athènes a condamné sans équivoque, sous M. Mitsotakis, l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

La Grèce a expulsé en 2022 une douzaine de membres des missions diplomatiques et consulaires russes et accueille des milliers d'Ukrainiens et leurs familles.

En avril dernier, le ministre ukrainien de la Défense Oleksii Reznikov s'est rendu à Athènes rencontrer son homologue de l'époque. Il a alors déclaré que Kyiv demanderait après la guerre l'aide d'Athènes pour déminer la mer d'Azov et développer les forces navales du pays.

La Grèce a elle proposé de reconstruire la maternité bombardée en 2022 de Marioupol, ville actuellement occupée par les forces russes.

Les villes ukrainiennes de Marioupol et Odessa comptent depuis des siècles d'importantes populations d'origine grecque.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : les secondes lignes de défense russes pourraient être "plus faibles"

Ukraine : au moins 13 morts dans des frappes russes à Tchernihiv

Guerre en Ukraine : Kyiv désespère d'obtenir davantage d'aide de ses alliés