EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

"Nous sommes avec vous" : à Hawaï, Joe Biden tente de réconforter une communauté meurtrie

Le président Joe Biden et la première dame Jill Biden montent à bord de l'Air Force One après avoir visité le site des incendies dévastateurs de Maui, lundi 21 août 2023.
Le président Joe Biden et la première dame Jill Biden montent à bord de l'Air Force One après avoir visité le site des incendies dévastateurs de Maui, lundi 21 août 2023. Tous droits réservés Evan Vucci/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Evan Vucci/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par AFP & AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président américain, accompagné de son épouse, s'est rendu lundi dans la ville de Lahaina, dévastée par des incendies meurtriers. Il a promis un soutien permanent de l'Etat fédéral.

PUBLICITÉ

"Nous sommes avec vous, aussi longtemps qu'il le faudra", a promis lundi Joe Biden sur l'île de Maui à Hawaï, endeuillée par des incendies catastrophiques. L'Etat fédéral accompagnera les efforts de reconstruction "en s'assurant que vos voix sont écoutées, que vos traditions sont respectées", a assuré le président américain, alors que la réaction des autorités face au désastre a suscité nombre de critiques.

"Nous reconstruirons comme le voudront les habitants de Maui", a-t-il insisté, alors que la population locale s'inquiète du possible rachat de terrains sur l'île par des promoteurs désireux d'y construire des résidences onéreuses.

Le démocrate de 80 ans, qui a prononcé un court discours auprès d'un arbre centenaire emblématique de la ville de Lahaina, ex-capitale du royaume d'Hawaï, a voulu y voir un symbole : "Le feu ne peut pas atteindre ses racines. Voilà ce qu'est Maui. Voilà ce qu'est l'Amérique."

"Trou noir"

Alors que le bilan du désastre, porté lundi à 115 morts, pourrait encore s'alourdir, Joe Biden a convoqué, comme souvent en de pareilles occasions, son expérience personnelle du deuil.

Rappelant qu'il a perdu sa première épouse et leur fille encore bébé dans un accident de la route en 1972, et qu'il lui avait fallu attendre avant de savoir que ses deux fils, présents dans la voiture, avaient survécu, il a déclaré : "Je connais ce sentiment de beaucoup d'habitants de cette ville, ce sentiment de vide dans la poitrine, qui vous aspire comme dans un trou noir."

Evan Vucci/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Le président Joe Biden et sa compagne Jill Biden participent à une cérémonie de bénédiction à Lahaina, Hawaï, le lundi 21 août 2023.Evan Vucci/Copyright 2023 The AP. All rights reserved

Joe Biden, accompagné de son épouse Jill Biden, a survolé en hélicoptère des zones dévastées. Le président américain, qui a fait de la compassion son grand marqueur politique, s'est vu reprocher par l'opposition républicaine de ne pas s'être suffisamment exprimé publiquement sur la catastrophe, en particulier quand le bilan s'est considérablement alourdi il y a une semaine.

A Maui, alors que son convoi longeait des habitations calcinées, certains habitants brandissaient des pancartes de soutien à l'ancien président Donald Trump, ou insultant le président démocrate.

Ces derniers jours, Joe Biden a multiplié les messages de soutien et les promesses d'aide fédérale. La Maison Blanche rappelle avec insistance qu'il lui a fallu à peine une heure pour déclarer, le 10 août, un état de catastrophe naturelle majeure à Hawaï, à la demande des autorités locales. Le démocrate a par ailleurs nommé un coordinateur fédéral pour les travaux de reconstruction, qui s'annoncent titanesques.

Amertume des habitants

Un millier de personnes n'ont pas encore été localisées, dont une partie pourraient venir alourdir le bilan des victimes décédées alors que l'incendie est déjà le plus meurtrier depuis plus d'un siècle aux Etats-Unis.

Jae C. Hong/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Les décombres calcinés de la ville de Lahaina à Hawaï, lundi 21 août 2023.Jae C. Hong/Copyright 2023 The AP. All rights reserved

La réponse des autorités locales a suscité de l'amertume à Hawaï. La visite présidentielle se déroule quelques jours seulement après la démission du chef de l'agence de gestion des crises de Maui, accusé de ne pas avoir fait retentir les sirènes d'alarme. Pris de court, certains habitants s'étaient jetés à la mer pour échapper aux flammes.

"Est-ce que j'aurais aimé que les sirènes retentissent ? Bien sûr", a déclaré dimanche le gouverneur Josh Green, tout en expliquant qu'elles n'étaient "historiquement" pas utilisées pour des feux, mais pour les tsunamis et les ouragans.

Environ 85% de la zone touchée a été couverte par  de nombreux secouristes et chiens renifleurs à la recherche de corps dans les décombres, a déclaré dimanche Josh Green.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Joe Biden recevra jeudi le président ukrainien Volodymyr Zelensky à la Maison Blanche

Hawaï : démission du chef de la gestion des crises de Maui

Le fournisseur d’électricité est-il responsable de l’incendie dévastateur à Hawaï ?