PUBLICITÉ

Pour l'ISW, la mort de Prigojine est un assassinat et elle est l'œuvre du Kremlin

Euronews
Euronews Tous droits réservés AP/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés AP/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Oleksandra Vakulina
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le ministère russe de la Défense et le Kremlin ont détruit le groupe Wagner et affaibli l'autorité de Prigojine depuis la rébellion de juin, et l'assassinat des principaux dirigeants de Wagner était probablement l'étape finale du plan du Kremlin.

PUBLICITÉ

Le ministère russe de la Défense et le Kremlin ont détruit le groupe Wagner et affaibli l'autorité de Prigojine depuis la rébellion de juin, et l'assassinat des principaux dirigeants de Wagner était probablement l'étape finale pour éliminer Wagner en tant qu'organisation indépendante, affirme le think tank américain de référence, l'Institut for the Study of War (ISW).

Le groupe de réflexion affirme que Poutine a très certainement ordonné au commandement militaire russe d'abattre l'avion de Prigojine. L'ensemble de la sphère politique et sécuritaire russe a probablement considéré que la survie de Prigojine après la rébellion de Wagner était à la discrétion de Poutine.

Poutine a pu conclure qu'il avait suffisamment séparé Prigojine de Wagner et qu'il pouvait le tuer sans faire de lui un martyr pour le reste du personnel de Wagner.

Il se peut aussi que Poutine ait décidé que Prigojine avait franchi une ligne rouge préétablie en s'efforçant de maintenir l'accès de Wagner aux opérations en Afrique.

Il est possible que Poutine ait eu l'intention d'exécuter Prigojine depuis un certain temps et que l'abattage de l'avion le 23 août soit une coïncidence, bien que cela soit peu probable. L'agence de presse du Kremlin, RIA Novosti, a rapporté le 23 août que M. Poutine avait officiellement démis le général Sergei Surovikin, affilié à Wagner, de ses fonctions de commandant des forces aérospatiales russes.

Le ministère britannique de la défense remarque que quelques jours plus tôt, le 19 août 2023, M. Poutine a effectué une rare visite au quartier général du district militaire sud à Rostov-sur-le-Don, à environ 160 km de la ligne de front. Il s'agit du quartier général dont le groupe Wagner s'est brièvement emparé en juin 2023.

Le ministère britannique de la défense estime qu'"il est très probable que Poutine veuille projeter son autorité et présenter le haut commandement militaire comme fonctionnant comme d'habitude".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu

Russie : Vladimir Poutine reconduit Mikhaïl Michoustine au poste de Premier ministre

La Russie célèbre le 79e anniversaire de sa victoire sur l'Allemagne nazie