EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Les problèmes judiciaires de Donald Trump peuvent-ils lui barrer la route de la Maison Blanche ?

Euronews
Euronews Tous droits réservés AP / Mary Altaffer / Archivo
Tous droits réservés AP / Mary Altaffer / Archivo
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en espagnol

Les problèmes judiciaires de Donald Trump peuvent-ils lui barrer la route de la Maison Blanche ?

PUBLICITÉ

L'ancien président des États-Unis et favori aux primaires du Parti républicain, Donald Trump, a été inculpé quatre fois ces derniers mois. Son premier procès pénal s'ouvrira le 4 mars 2024 à Washington. Il est poursuivi pour des pressions électorales en 2020 afin de renverser le résultat de l'élection.

Si la date est conservée, ce rendez vous judiciaire aura lieu la veille du "Super Tuesday", une échéance cruciale des primaires républicaines.

En cas de condamnation, quelles pourraient être les conséquences pour l'ancien magnat de l'immobilier ? 

Président et criminel condamné : les questions soulevées par l'affaire Trump

Pour Greg Swenson, président de Republicans Abroad au Royaume-Uni, il est "hautement improbable" que l'ancien président se retrouve derrière les barreaux.

"Même s'il y a des condamnations, elles feront l'objet d'un appel et pourraient probablement être annulées en appel", explique Greg Swenson, qui ajoute : "Il est possible que [Trump] soit reconnu coupable de l'un de ces crimes présumés ou de l'une de ces accusations, mais encore une fois, il est peu probable qu'il aille en prison".

Toutefois, l'analyste admet également qu'une telle possibilité, si elle se concrétisait, entraînerait les États-Unis dans un épisode sans précédent. Scott Lucas, professeur de politique américaine à l'université de Birmingham, est d'accord avec Swenson sur ce point.

"Trump peut se présenter à l'élection présidentielle même s'il est un criminel condamné. Rien dans la Constitution ne l'en empêche. Il est possible qu'il soit condamné pour l'un de ces crimes présumés. Dans ce cas hypothétique, il pourrait toujours se présenter aux élections. On ne sait pas comment il s'acquitterait de son rôle de président, car cette situation est sans précédent".

L'importance du procès en Géorgie

L'annonce du procès de Washington est intervenue quelques minutes seulement après que l'on ait appris que la comparution de M. Trump et de 18 autres personnes accusées en Géorgie d'avoir tenté de manipuler les résultats de l'élection de 2020 dans cet État aura lieu le 6 septembre.

Ce procès, dont la date n'a pas encore été fixée, pourrait être déterminant pour le sort de l'ancien président. Tout se joue sur la différence entre un crime fédéral et un crime d'État.

"Donald Trump] ne peut pas se gracier lui-même pour une accusation d'État. Les experts juridiques ne croient même pas qu'il puisse se gracier lui-même pour une affaire fédérale, mais ils en débattent encore. Il ne fait aucun doute qu'il n'a aucun pouvoir sur les États pour le faire", explique M. Lucas.

Selon le professeur américain, M. Trump ne serait pas en mesure de renverser une éventuelle décision de justice contre lui en Géorgie en utilisant les pouvoirs exécutifs s'il devait être réélu président lors des élections de novembre prochain.

"C'est pourquoi le fait qu'il risque des centaines d'années de prison pour les 13 chefs d'inculpation en Géorgie est, d'une certaine manière, plus grave que les centaines d'années qu'il risque dans les autres affaires.

M. Trump a plaidé non coupable dans les trois autres affaires dans lesquelles il est également inculpé : pour avoir versé des sommes irrégulières à l'actrice pornographique Stormy Daniels afin d'étouffer sa liaison passée pendant la campagne de 2016, pour avoir emporté illégalement des documents classifiés de la Maison Blanche lorsqu'il a quitté ses fonctions et pour avoir joué un rôle dans l'assaut du Capitole.

Mais malgré les graves accusations qui pèsent sur lui, l'ancien président clame son innocence et reste le grand favori des sondages dans les rangs républicains.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Assaut du Capitole : Donald Trump déclaré inéligible par une Cour du Colorado

Donald Trump plaide non coupable de tentative de manipulation de l'élection de 2020 en Géorgie

Trump confond le nom de son médecin tout en accusant Biden de déclin cognitif