EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Pologne : un référendum controversé le jour des élections législatives

Vote lors de l'élection présidentielle près de Varsovie, en Pologne, le dimanche 12 juillet 2020.
Vote lors de l'élection présidentielle près de Varsovie, en Pologne, le dimanche 12 juillet 2020. Tous droits réservés AP Photo/Czarek Sokolowski
Tous droits réservés AP Photo/Czarek Sokolowski
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’opposition accuse le parti au pouvoir "Droit et justice" d’utiliser ce référendum, financé par des fonds publics, pour mener sa propre campagne électorale.

PUBLICITÉ

Il y aura bien un référendum en Pologne le 15 octobre, jour des élections législatives. La proposition du parti au pouvoir Droit et Justice (PiS) a été votée, malgré les réticences de l’opposition et d’une partie de la population.

"Il est nécessaire d'interroger les Polonais sur les questions les plus importantes, affirme Piotr Kaleta, député du PiS. Il me semble qu'il n'y a rien de plus important en ce moment pour nos citoyens que les questions de sécurité au sens large - sécurité militaire, sécurité économique, sécurité sanitaire, sécurité économique. C'est pourquoi ce référendum est nécessaire et sera organisé."

Le référendum portera sur quatre questions : la vente d'actifs de l'État à des entités étrangères, l'âge de la retraite, l'éventuelle suppression du mur à la frontière avec le Bélarus et les procédures de relocalisation des migrants.

"Les questions sont formulées de manière très vague, dit Anna Chmielewska, de la Fondation Ocelenie. Il y a une référence aux droits des migrants qui ne devrait pas figurer dans le référendum car les droits des migrants sont des droits de l'homme, et les droits de l'homme ne devraient pas faire l'objet d'une question référendaire. Ils devraient être basés sur la politique migratoire, créée sur la base du droit international et du droit polonais."

L’opposition accuse le parti national-conservateur d’utiliser ce référendum, financé par des fonds publics, pour mener sa propre campagne électorale. Les semaines qui précèdent les élections législatives promettent d’être agitées en Pologne.

"Il ne s'agit pas d'un référendum mais d'une campagne électorale du PiS qui contourne ainsi le financement de sa campagne, dénonce Borys Budka, député de l'opposition. Il est clair que les réponses à ces questions ont été données depuis longtemps et que la question la plus importante à laquelle les électeurs devront répondre le 15 octobre est de savoir s'il faut ou non démettre ce mauvais gouvernement. Cette question est très simple et nous y répondrons ensemble le 15 octobre."

Des dizaines d'organisations ont également signé une lettre adressée à la Commission électorale d'État, lui demandant d'inclure dans ses consignes pour les commissions régionales des "instructions sur le droit des électeurs à refuser de participer au référendum". Selon elles, cela aiderait les électeurs à prendre une décision en toute connaissance de cause.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Législatives polonaises : pas de débat télévisé pour le leader du parti au pouvoir

Climat : la Pologne confrontée à une vague de chaleur

Pologne : un mort dans l'explosion d'une usine d'armement