PUBLICITÉ

Allemagne : perquisitions dans dix régions contre un groupuscule néonazi

Sven Krueger, leader d'un mouvement d'extrême droite, lors de l'opération policière organisée ce mardi.
Sven Krueger, leader d'un mouvement d'extrême droite, lors de l'opération policière organisée ce mardi. Tous droits réservés Jens Buttner/(c) Copyright 2023, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Tous droits réservés Jens Buttner/(c) Copyright 2023, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Accusé de propager l'idéologie raciale des nazis, le groupuscule "Hammerskins Germany" a été interdit ce mardi parallèlement à un vaste raid policier dans dix régions allemandes.

PUBLICITÉ

L'Allemagne a interdit le groupuscule "Hammerskins Germany" qui propage la "théorie raciale basée sur l'idéologie nazie", a annoncé mardi le ministre de l'Intérieur.

Des perquisitions ont été lancées mardi dans dix régions du pays en visant vingt-huit appartements de membres de l'organisation, précise un communiqué du ministère de l'Intérieur.

L'interdiction vise également des sections régionales et la sous-organisation "Crew 38", toujours en se basant sur le droit des associations.

L'Allemagne porte "un coup dur contre l'extrémisme de droite organisé" a déclaré la ministre de l'Intérieur Nancy Faeser dans un communiqué.

"Nous mettons fin aux activités inhumaines d'une association néonazie active au niveau international en Allemagne", a-t-elle ajouté.

Il s'agit de la 20ème interdiction imposée par le ministère de l'Intérieur à une organisation d'extrême droite en Allemagne, précise le communiqué.

Les "Hammerskins Germany" sont une émanation du mouvement "Hammerskins Nation" fondé en 1988 aux Etats-Unis.

Son antenne allemande, qui compte 130 membres, joue un rôle de "premier plan sur la scène de l'extrême droite en Europe", souligne le communiqué du ministère.

La propagation d'une théorie raciale basée sur l'idéologie nazie est au coeur de l'action du groupuscule, via des concerts ou diffusions d'enregistrements sonores et la vente d'objets antisémites.

Ses membres dans le monde se désignent comme des "frères" et se considèrent comme l'élite de la scène skinhead d'extrême droite.

L'Allemagne a érigé au premier rang des menaces le terrorisme d'extrême droite après plusieurs attentats, en particulier l'un avorté contre une synagogue de Halle, dans l'est du pays, en octobre 2019 et un autre à caractère raciste à Hanau, près de Francfort, en février, qui avait fait neuf morts.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espionnage pour le compte de la Chine: arrestations en Allemagne et Royaume Uni

Cologne : évacuation d'urgence après la découverte d'une bombe de 500 kg

"L'intégration européenne doit se poursuivre", selon le vice-chancelier allemand Robert Habeck