EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Harcèlement scolaire : Elisabeth Borne décrète la "mobilisation générale"

La Première ministre et le ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse présentent le plan du gouvernement visant à lutter contre le harcèlement scolaire
La Première ministre et le ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse présentent le plan du gouvernement visant à lutter contre le harcèlement scolaire Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2020 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2020 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La première ministre a donné les détails d’un plan qui avait déjà en grande partie fuité dans la presse, confirmant la possibilité de bannir les élèves harceleurs des réseaux sociaux et la création de cours d’empathie à l’école.

PUBLICITÉ

Mettre fin au harcèlement scolaire une bonne fois pour toutes : c'est la nouvelle priorité du gouvernement français, après le suicide de deux écoliers, et la mise à jour de plusieurs défaillances dans la gestion de harcèlement de certains rectorats.

Lors de sa conférence de presse, la Première ministre a présenté les mesures de prévention pour punir les élèves harceleurs... Elle s'est également adressé aux élèves harcelés : "vous n'êtes pas responsable. Ce que vous vivez est inacceptable, insupportable. De vos cours à vos chambres, parfois 24h/24 sur les réseaux sociaux, pour vous, le harcèlement est partout et dans tous les sens." La mobilisation doit donc être universelle. Chacun a un rôle à jouer. Avec tout mon gouvernement, nous sommes à vos côtés et lutterons sans relâche contre le harcèlement."

Parmi les mesures qui devraient être en place : la confiscation de téléphones et une interdiction de réseaux sociaux pour les mis en cause… Mais aussi des cours d'empathie inspirés des systèmes scolaires scandinaves.

Le plan présenté par le gouvernement prévoit également la formation de tous les acteurs de la communauté éducative à la lutte contre le harcèlement d’ici la fin du quinquennat.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Harcèlement scolaire : l'élève harceleur peut maintenant être changé d'école

Cyberharcèlement : une réglementation souvent insuffisante pour protéger les victimes

France : une mère estime que "le harcèlement a été l'élément déclencheur" du suicide de son fils