EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

518 migrants arrivés aux Canaries à bord de six embarcations en 24 heures

Euronews
Euronews Tous droits réservés Paolo Santalucia/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Paolo Santalucia/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews@ avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cinq cent dix-huit migrants sont arrivés à bord de six embarcations sur l'archipel espagnol des Canaries au cours des dernières 24 heures, via l'une des routes migratoires les plus dangereuses au monde, ont indiqué vendredi les Secours en mer.

PUBLICITÉ

Ces nouvelles arrivées surviennent alors même que les dirigeants européens sont réunis à Grenade, dans le sud de l'Espagne, pour un sommet informel dont l'un des principaux thèmes sera l'épineux sujet de l'immigration, ajouté à l'agenda à la suite de l'afflux récent de milliers de migrants sur la petite île italienne de Lampedusa.

Selon une porte-parole des secours maritimes, trois embarcations avec 275 personnes à bord ont été prises en charge sur l'île d'El Hierro, la plus à l'ouest des Canaries. Deux autres bateaux sont arrivés sur l'île de Tenerife et un dernier sur l'île de Grande Canarie.

Selon cette porte-parole, ces migrants, originaires d'Afrique sub-saharienne, ont été pris en charge par les autorités, confrontées depuis plusieurs semaines à une hausse importante des arrivées sur cet archipel situé au large des côtes nord-ouest du continent africain.

Mardi, 280 migrants étaient arrivés à bord d'une seule embarcation à El Hierro, soit le plus grand nombre de passagers jamais arrivés sur un seul bateau, selon les secours maritimes. Plus de 1.200 migrants sont arrivés sur cette petite île de 11.000 habitants depuis une semaine.

Ces arrivées massives ont conduit les autorités espagnoles à transférer dans la nuit de jeudi à vendredi près de 500 migrants depuis l'île d'El Hierro, où les autorités sont débordées, vers Tenerife, selon une correspondante de l'AFP présente sur place.

Depuis quelques années, la route migratoire vers les Canaries est particulièrement empruntée en raison du durcissement des contrôles en Méditerranée. Les naufrages y sont fréquents, la traversée étant particulièrement dangereuse.

D'après les derniers chiffres du ministère espagnol de l'Intérieur, les Canaries ont vu arriver 14.976 migrants entre le 1er janvier et le 30 septembre, soit une hausse de près de 20% par rapport à la même période de 2022.

Des ONG font régulièrement état de naufrages meurtriers -- dont les bilans non officiels se chiffrent, selon elles, en dizaines, voire en centaines de morts -- dans les eaux marocaines, espagnoles ou internationales.

Mercredi, les ambassadeurs des pays de l'UE se sont mis d'accord sur un règlement clé de la réforme migratoire européenne, mettant en place un mécanisme de solidarité obligatoire entre Etats membres dans le cas où l'un d'entre eux est confronté à des arrivées "massives" de migrants, comme l'Italie l'a été récemment.

La Pologne et la Hongrie ont voté contre le texte, tandis que l'Autriche, la Slovaquie et la République tchèque se sont abstenues.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"L'Europe doit entretenir une certaine forme de relation avec la Russie" selon János Bóka

La Pologne et la Lituanie font appel à l'UE pour protéger leurs frontières

Pourquoi l'UE doit-elle surveiller de près les élections au Royaume-Uni ?