La famille royale néerlandaise face à son passé nazi

La famille royale néerlandaise (archive, 1943)
La famille royale néerlandaise (archive, 1943) Tous droits réservés AP/AP1943
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après des années de rumeur, un communiqué de la maison royale confirme l'appartenance du prince Bernhard au NSDAP, le parti d'Adolf Hitler.

PUBLICITÉ

C'est une information qui vient fragiliser encore un peu plus la légitimité de la famille royale néerlandaise. 

L'historien Flip Maarschalkerweert, ancien directeur des archives de la maison royale, a publié un livre dans lequel il explique avoir découvert une carte d'adhésion au parti national-socialiste allemand, attribuée au prince Bernhard, époux de l'ancienne reine Juliana, et datée de 1933.

La maison royale a confirmé l'existence de cette carte.

Le prince Bernhard, mort en 2004 à 93 ans, était le grand-père de l'actuel roi néerlandais Willem-Alexander. Des rumeurs circulaient sur son passé nazi mais le prince a toujours fermement démenti : "Je peux le déclarer, la main sur la bible : je n'ai jamais été un nazi", affirmait-il dans une interview publiée dans De Volkskrant quelques jours après sa mort, jurant qu'il n'avait "jamais payé d'adhésion au parti et jamais eu de carte de membre".

Une partie du Parlement néerlandais exige l'ouverture d'une enquête autour de ce passé, ainsi que le CIDI, une organisation juive néerlandaise. Pour le moment, le Premier ministre démissionnaire Mark Rutte n'y est pas favorable.

La famille royale affaiblie

Ces révélations autour du prince Bernhard interviennent alors que la popularité de la famille royale est en berne : selon un sondage Ipsos publié en septembre par la télévision publique, seuls 38% des Néerlandais ont encore "vraiment confiance" dans le roi, contre près de 80% en 2020. Une personne sur quatre souhaite que les Pays-Bas deviennent une république.

A l'automne 2020, en pleine crise sanitaire liée au Covid et alors que le gouvernement demandait aux Néerlandais d'éviter les voyages, la famille royale avait tenté de partir discrètement en Grèce, suscitant une vague d'indignation à travers le pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pays-Bas : Mark Rutte s'entretient avec le roi, il assurera l’intérim jusqu'aux élections anticipées

L'Australie rend hommage à Elizabeth II sur fond de rassemblements anti-monarchie

Faut-il abolir la monarchie britannique ? La jeune génération s'interroge