EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Attaque du Hamas : pas d'unanimité trouvée au Conseil de sécurité de l'ONU

Euronews
Euronews Tous droits réservés DANIEL SLIM/AFP or licensors
Tous droits réservés DANIEL SLIM/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plusieurs membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont condamné dimanche l'offensive surprise du mouvement islamiste palestinien Hamas sur Israël, même si les Etats-Unis ont regretté l'absence d'unanimité lors de cette réunion d'urgence à huis clos.

PUBLICITÉ

Plusieurs membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont condamné dimanche l'offensive surprise du mouvement islamiste palestinien Hamas sur Israël, même si les Etats-Unis ont regretté l'absence d'unanimité lors de cette réunion d'urgence à huis clos.

Juste avant la session, les Etats-Unis avaient appelé tous les membres du Conseil à condamner fermement "les actes terroristes odieux" du Hamas "contre le peuple israélien et son gouvernement".

"Une bonne partie des pays ont condamné les attaques du Hamas. Mais évidemment, pas tous", a regretté l'ambassadeur américain adjoint Robert Wood devant la presse à l'issue de la réunion.

"Vous pouvez certainement identifier l'un d'entre eux sans que je dise quoi que ce soit", a-t-il ajouté, dans une allusion claire à la Russie dont les relations avec l'Occident se sont largement détériorées depuis l'invasion russe de l'Ukraine.

Selon des diplomates, aucun Etat n'a mis sur la table de proposition de déclaration commune, alors que le Conseil est régulièrement divisé sur le dossier israélo-palestinien et que certains membres espèrent un texte allant au-delà d'une condamnation du Hamas uniquement.

"Mon message a été en faveur de la fin immédiate des combats, d'un cessez-le-feu et de négociations significatives", a déclaré l'ambassadeur russe Vassili Nebenzia, évoquant une situation étant le résultat en partie de "problèmes non résolus".

Son homologue chinois Zhang Jun a lui condamné "toutes les attaques contre les civils", tout en insistant sur la nécessité d'un retour à un processus de paix pour parvenir à une solution à deux Etats.

Israël a officiellement déclaré la guerre dimanche au Hamas après l'offensive inédite lancée la veille par le mouvement islamiste palestinien à partir de la bande de Gaza, dont le bilan s'élève à plus de 1.100 morts au total.

Israël a "une seule et unique demande" pour le Conseil de sécurité de l'ONU, avait dit avant la réunion l'ambassadeur israélien Gilad Erdan: "les crimes de guerre du Hamas doivent être condamnés sans équivoque, ces atrocités inimaginables doivent être condamnées".

"Israël doit recevoir un soutien inébranlable pour se défendre", a-t-il poursuivi.

"De façon regrettable, pour certains médias et responsables politiques, l'Histoire ne commence que quand des Israéliens sont tués", avait répondu l'ambassadeur palestinien Riyad Mansour, qui représente l'Autorité palestinienne et non le Hamas.

"Nous n'accepterons jamais une rhétorique qui dénigre notre humanité et renie nos droits, une rhétorique qui ignore l'occupation de notre terre et l'oppression de notre peuple", a-t-il affirmé, la voix serrée.

"Le moment n'est pas venu de laisser Israël persister dans ses terribles choix. Le temps est venu de dire à Israël de changer de trajectoire, et qu'il y a un chemin vers la paix dans lequel ni les Palestiniens ni les Israéliens ne sont tués".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Conflit israélo-palestinien : les États-Unis ont mis leur veto à une résolution de l'ONU

A l'Assemblée générale des Nations Unies, Volodymyr Zelensky plaide pour la fin du veto russe

Nouvelles attaques des rebelles Houthis contre des navires