EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Nouvel échec pour élire un "speaker" au Congrès américain, Jim Jordan jette l'éponge

Jim Jordan, ex-candidat républicains "trumpiste" à la présidence de la chambre des représentants américains. 20 octobre 2023
Jim Jordan, ex-candidat républicains "trumpiste" à la présidence de la chambre des représentants américains. 20 octobre 2023 Tous droits réservés J. Scott Applewhite/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés J. Scott Applewhite/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

La Chambre des représentants aux Etats-Unis est toujours paralysée et Jim Jordan jette l'éponge. Cet allié de Donald Trump a échoué vendredi, pour la troisième fois en quatre jours, à être élu "speaker".

PUBLICITÉ

Depuis près de trois semaines, l'une des deux chambres du Congrès américain, censé être l'un des parlements les plus puissants au monde, n'a pas été capable de voter sur le moindre projet de loi et aucune issue ne semble en vue.

Durant les 17 jours qui se sont écoulés depuis que le républicain Kevin McCarthy a été destitué par surprise de sa fonction de "speaker" (président de la chambre basse) après la rébellion d'un élu trumpiste, les 221 républicains, majoritaires mais déchirés entre aile dure et modérés, n'ont pu se mettre d'accord pour lui trouver un successeur au perchoir.

Un élu de la droite dure, Steve Scalise, s'y est déjà cassé les dents la semaine dernière et Jim Jordan, membre de la frange la plus conservatrice du parti et très proche de Trump, a échoué vendredi, pour la troisième fois cette semaine.

A chaque scrutin, l'opposition contre M. Jordan grandit. Vingt républicains avaient voté contre lui mardi et 22 le lendemain. Vendredi, ce sont 25 membres de son parti qui ont refusé de lui apporter leur voix.

"Nous sommes dans une très mauvaise passe", a admis l'ancien speaker Kevin McCarthy après ce vote.

Jim Jordan, âgé de 59 ans, a annoncé qu'il renonçait à se représenter à un quatrième vote.

La veille, lors d'une réunion, des parlementaires lui avaient pourtant demandé d'abandonner. Et certains élus républicains ont assuré qu'ils ne voteraient pas pour lui même s'il persistait à se présenter.

"Il est devenu clair que l'élu Jordan ne possède pas et n'obtiendra pas les votes nécessaires pour être +speaker+", a souligné dans un communiqué Tom Kean, élu républicain du New Jersey.

C'est dans ce contexte de blocage à la chambre et de chaos politique que Joe Biden a demandé vendredi une rallonge budgétaire de 105 milliards de dollars notamment pour soutenir l'Ukraine et Israël, alliés des Etats-Unis impliqués dans des crises internationales majeures, et répondre aux défis posés par l'immigration à la frontière sud du pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mike Johnson, enfin un nouveau speaker pour la chambre des représentants

La Chambre des représentants se cherche toujours un speaker

Donald Trump investi par le parti républicain