A Gaza, des quartiers entiers détruits par les frappes israéliennes

Un garçon palestinien passe devant les bâtiments détruits lors du bombardement israélien sur al-Zahra, à la périphérie de la ville de Gaza, le vendredi 20 octobre 2023.
Un garçon palestinien passe devant les bâtiments détruits lors du bombardement israélien sur al-Zahra, à la périphérie de la ville de Gaza, le vendredi 20 octobre 2023. Tous droits réservés Ali Mahmoud/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Ali Mahmoud/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le quartier d'Al Zahra, au sud de Gaza, a été pratiquement détruit par des frappes israéliennes. Plus d'un million de Gazaouis ont fui vers le Sud de l'enclave.

PUBLICITÉ

Dans la quartier d'Al Zahra, au sud de Gaza, les habitants évaluent les destructions et les dégâts, après les frappes de l'armée israélienne de ces derniers jours. Certains tentent de retrouver leurs biens dans les décombres. Plus d'un million de personnes ont fui la ville au Nord de l'enclave après les avertissements de Tsahal.

"C 'est quelque chose qu'on ne peut pas décrire, ce n'est pas humain, ils ne respectent pas les Droits de l'Homme... Ils disent qu'ici il y a des terroristes; qu'on lance des missile, ce n'est que du mensonge !' s'insurge Mahmoud Ibrahim, habitant de Gaza.

"Je viens de voir que ma maison a été detruite, pillonée. Il n'y a rien. j'ai pris deux couvertures avec lesquelles je peux couvrir mes enfants. Sinon, il n'y a que des cendres" ajoute sa voisine.

Non loin de là, un autre habitant du quartier, Rami Ibrahim, ajoute : "regardez les cibles que choisissent les Israéliens. Nous resterons ici, sur ces décombres ou sous les décombres."

Pendant ce temps, Israël a commencé à évacuer une ville importante près de la frontière libanaise, dernier signe d’une potentielle invasion terrestre de Gaza qui pourrait déclencher des troubles régionaux.

A la frontière égyptienne, les premiers convois d'aide humanitaire se sont mis en route vers la bande de Gaza, au quinzième jour de la guerre entre Israël et le Hamas au pouvoir dans le territoire palestinien.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré que 4 137 Palestiniens avaient été tués et plus de 13 000 autres blessés. Côté israélien, le bilan s'élève à près de 1 400 morts, et au moins 203 otages, dont des ressortissants étrangers.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quelle taille fait la bande de Gaza ?

Gaza : l'armée israélienne annonce avoir rouvert le point de passage de Kerem Shalom

Gaza : "la balle est dans le camp d'Israël" déclare le Hamas