EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Un autre dimanche de manifestations pro-palestiniennes et pro-israéliennes en Europe

Des manifestants participent à une manifestation organisée par le "Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens" à Paris, 22 octobre 2023
Des manifestants participent à une manifestation organisée par le "Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens" à Paris, 22 octobre 2023 Tous droits réservés Aurelien Morissard/Copyright {2023} The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Aurelien Morissard/Copyright {2023} The AP. All rights reserved.
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En France, en Bosnie, en Allemagne, en Suisse, des dizaines de milliers de personnes ont fait entendre leur voix en solidarité avec les Palestiniens, avec les Israéliens ou pour la libération des otages du Hamas.

France

PUBLICITÉ

Drapeaux palestiniens qui claquent au vent, chants et slogans contre la politique israélienne : des milliers de manifestants pro-palestiniens se sont rassemblés dimanche à Paris pour demander l'arrêt des opérations militaires d'Israël à Gaza, à l'appel d'un collectif.

"Israël assassin, Macron complice", "pas de paix sans décolonisation", "enfants de Gaza, enfants de Palestine, c'est l'humanité qu'on assassine" : la foule réunie place de la République a repris à pleins poumons ces traditionnels slogans pro-palestiniens.

Encadré par un important dispositif de sécurité, le rassemblement était la première manifestation parisienne à ne pas avoir initialement fait l'objet d'une interdiction par la préfecture de police de Paris.

Les forces de l'ordre ont procédé à 10 interpellations, notamment pour des propos antisémites et des tags sur la statue de la République, a précisé la préfecture.

A Marseille, un millier de personnes se sont mobilisées dimanche après-midi pour un "rassemblement pour la paix" à l'appel notamment de la CGT des Bouches-du-Rhône, d'Attac, de Marseille Gaza Palestine ou du Mouvement pour la paix.

Des rassemblements de soutien aux Palestiniens et aux habitants de la bande de Gaza avaient eu lieu aussi samedi en France, dont Lyon où se sont réunies plus d'un millier de personnes dans une manifestation autorisée au dernier moment.

Bosnie

Agitant des drapeaux palestiniens, bosniens ou encore turcs, ainsi que pancartes dénonçant les bombardements sur la bande de Gaza ou réclamant la "libération de la Palestine", plusieurs milliers de personnes ont manifesté sur le parvis de l'hôtel de ville de Sarajevo, capitale de la Bosnie ce dimanche. Les habitants de de Sarajevo, bombardée et assiégée pendant la guerre de Bosnie dans les années 1990 connaissent ce que vivent les Palestiniens de Gaza.

Plusieurs orateurs sont montés sur scène, sans évoquer les victimes israéliennes de l'attaque du Hamas.

"Nous savons comment c'est quand on n'a pas d'eau, de nourriture, nous savons comment c'est quand les enfants sont tués", a lancé à la foule la maire de ville, Benjamina Karic, larmes aux yeux.

Mme Karic, qui a répondu à l'appel de la communauté palestinienne en Bosnie à ce "rassemblement de solidarité avec le peuple palestinien", a remercié ses concitoyens d'avoir "élevé la voix pour la justice et pour la vérité".

"Sarajevo, ville qui a subi le plus long siège dans l'histoire moderne, a le droit d'être aujourd'hui fermement aux côtés de Gaza (...) Sarajevo est pour la paix, Sarajevo est contre la tuerie de toute victime innocente dans ce monde", a ajouté Benjamina Karic, longuement applaudie.

Pendant la guerre intercommunautaire des années 1990, Sarajevo a subi un siège de 44 mois. Privés d'eau, d'électricité, de gaz et coupés du monde, ses habitants ont été bombardés quasiment en permanence par les forces serbes de Bosnie. 

Plus de 11 500 personnes y ont été tuées, dont plusieurs centaines d'enfants.

Allemagne

A Berlin, ce sont plus de 10 000 personnes qui se sont rassemblées dimanche porte de Brandebourg en solidarité avec Israël et pour dénoncer l'antisémitisme. 

Selon une porte-parole de la police berlinoise, la manifestation a réuni "environ 10 000 personnes", tandis que les organisateurs ont parlé "d'au moins 25 000" participants près de la Porte de Brandebourg. 

"Chaque attaque contre les Juifs est une honte pour l'Allemagne", a lancé à la foule le chef de l'État allemand Frank-Walter Steinmeier.

Alors que le chancelier Olaf Scholz déclarait : "Il doit y avoir une tolérance zéro à l'égard de l'antisémitisme en Allemagne", lors de l'inauguration d'une synagogue à Dessau, dans l'Est du pays.

Il s'est également dit "scandalisé" par la montée de l'antisémitisme depuis le début du conflit. L'étoile de David a été peinte sur les portes et les murs de plusieurs immeubles berlinois où vivent des juifs, et des assaillants ont lancé deux cocktails Molotov sur une synagogue de Berlin la semaine dernière.

PUBLICITÉ

Suisse

En Suisse, une manifestation était organisée devant le bâtiment de la Croix-Rouge à Genève, par "The Voice for Freedom Coalition", qui regroupe plusieurs centaines de comités d'organisations chrétiennes sionistes.

Cela donnait un ton résolument religieux à ce rassemblement, où les slogans le cédaient aux prières.

La manifestation est le point d'orgue du déplacement à Genève de plusieurs familles d'otages qui sont venues rencontrer cette semaine la présidente du Comité international de la Croix Rouge, Mirjana Spoljaric Egger, et le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Volker Türk.

De nombreux manifestants brandissaient des drapeaux israéliens ou s'en étaient ceint les épaules et portaient des pancartes avec les photos d'otages.

Zurich a été le théâtre d'une grande manifestation de soutien à Israël organisée par la communauté israélite de la ville, trois jours après les attaques sur Israël, rassemblant plusieurs centaines de personnes.

PUBLICITÉ

Jeudi, c'est Lausanne qui a connu la plus grande manifestation réclamant l'arrêt des bombardements israéliens sur la bande de Gaza, rassemblant 4.500 à 5.000 personnes. Un nombre à peu près équivalent s'est rassemblé samedi à Genève.

Pour éviter tout débordement, Zurich a interdit pour plusieurs jours tout rassemblement ayant trait aux événements au Proche-Orient, tandis que Bâle, au nord-ouest du pays, a décidé d'interdire tout rassemblement ce week-end.

Sources additionnelles • AFP, AP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Rassemblements en Europe en soutien aux Palestiniens et à Israël

Colère et solidarité avec les Palestiniens après la frappe sur un hôpital de Gaza

La situation dans le Donbass "s'aggrave", l'Allemagne livre "en urgence" un système Patriot