EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

La lycéenne iranienne Armita Garawand en état de mort cérébrale

DOSSIER : Une femme marche à Téhéran les cheveux découverts, avril 2023
DOSSIER : Une femme marche à Téhéran les cheveux découverts, avril 2023 Tous droits réservés ATTA KENARE / AFP
Tous droits réservés ATTA KENARE / AFP
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Armita Garawand, la lycéenne iranienne était tombée dans le coma au début du mois d'octobre lors d'un incident, dans le métro de Téhéran, avec la police des moeurs, car elle circulait sans porter le voile, obligatoire en Iran.

PUBLICITÉ

Armita Garawand, la lycéenne iranienne tombée dans le coma dans des circonstances controversées dans le métro de Téhéran, début octobre, est en état de mort cérébrale, a annoncé un média local. 

"L'état de santé d'Armita Geravand n'est pas encourageant et, malgré les efforts des médecins, elle semble être en état de mort cérébrale", a affirmé, dimanche, l'agence iranienne Borna, liée au ministère de la Jeunesse et des Sports.

La jeune fille de 16 ans, originaire d'une région kurde, est hospitalisée à l'hôpital Fajr de Téhéran depuis le 1er octobre, après s'être effondrée dans le métro de la capitale.

Les circonstances de son malaise sont controversées. 

Les autorités ont affirmé que l'adolescente avait subi une "chute de tension" et ont nié toute "altercation verbale ou physique" entre elle "et les passagers ou le personnel du métro".

Toutefois, selon les ONG, l'écolière, Armita Garawand, a été grièvement blessée lors d'une "agression" par des membres de la police des mœurs, qui sont chargés de faire respecter l'obligation faite aux femmes iraniennes, de porter le voile en public.

Cette affaire survient un peu plus d'un an après la mort en détention, le 16 septembre 2022, de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans arrêtée par la police des mœurs pour avoir prétendument enfreint les règles vestimentaires strictes imposées aux femmes en Iran.

Sa mort a déclenché un vaste mouvement de protestation dans le pays, qui a fait plusieurs centaines de morts, dont des membres des forces de sécurité, et a conduit à l'arrestation de milliers de personnes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

NO COMMENT: Ebrahim Raïssi a été inhumé dans sa ville natale de Machhad

Iran : la foule se masse à Téhéran pour les funérailles d'Ebrahim Raïssi

Les mandats d'arrêt demandés par la CPI contre les dirigeants d'Israël et du Hamas font réagir