EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Un troisième convoi d'aide humanitaire est entré par le poste-frontière de Rafah

Le poste-frontière de Rafah.
Le poste-frontière de Rafah. Tous droits réservés Mohammed Asad/Copyright 2023The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Mohammed Asad/Copyright 2023The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Deux premiers convois y étaient entrés samedi puis dimanche.

PUBLICITÉ

Un troisième convoi d'aide humanitaire est entré lundi par le poste-frontière de Rafah, selon le Croissant-Rouge égyptien. 

Samedi, un premier convoi de 20 camions était entré dans le petit territoire palestinien, trois jours après le feu vert donné par les autorités israéliennes à Joe Biden lors de sa visite en Israël mercredi.

 Quatorze camions sont entrés dimanche dans le territoire palestinien.

"L'aide humanitaire de l'ONU contenant uniquement de l'eau, de la nourriture et du matériel médical a été acheminée dans le sud de la bande de Gaza aujourd'hui, par le point de passage de Rafah", a indiqué le COGAT, l'organe du ministère israélien de la Défense supervisant les activités civiles dans les Territoires palestiniens.

Des sources de sécurité israéliennes ont par ailleurs détaillé que "cela s'inscrivait dans le cadre de la réponse d'Israël à la demande du gouvernement américain de ne pas entraver l'arrivée des aides humanitaires en provenance d'Egypte (...) tant que ces aides ne parviennent pas aux mains du Hamas. Le transfert des aides est surveillé par Israël".

Côté égyptien, une source au Croissant-Rouge, en charge de l'acheminement de l'aide, a indiqué à l'AFP que les camions avaient "été envoyés au terminal de Karm Abou Salem", qui relie l'Egypte, Gaza et Israël --et est appelé Kerem Shalom côté israélien.

"Là, les camions ont été inspectés et fouillés durant plus de trois heures avant d'être déclarés prêts à entrer dans la bande de Gaza", a poursuivi cette source.

"Ils ont déchargé leurs cargaisons dans les hangars de l'UNRWA", l'agence de l'ONU en charge des réfugiés palestiniens, a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, plusieurs camions citernes, vus par un journaliste de l'AFP, ont acheminé du carburant stocké dans un réservoir situé dans le point de passage entre le territoire palestinien et l'Egypte, a indiqué le chef du service de presse de l'administration de la partie palestinienne du terminal, Wael Abou Omar.

"La livraison d'aujourd'hui a été coordonnée via les Nations unies", a-t-il dit. Selon lui, deux autres camions-citernes avaient été autorisés le 16 octobre à acheminer du carburant depuis Rafah vers deux hôpitaux de la bande de Gaza.

"Les quantités qui restent dans le réservoir suffisent pour remplir vingt autres citernes", a-t-il ajouté.

Selon lui, les livraisons ne peuvent toutefois se faire qu'en coordination avec la partie égyptienne et avec l'accord d'Israël qui a imposé un siège total à la bande de Gaza après l'attaque sanglante menée par le Hamas sur son territoire le 7 octobre.

L'ONU insiste sur la nécessité d'acheminer du carburant, nécessaire notamment au fonctionnement des hôpitaux dans le territoire privé d'électricité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : l'UE se penche sur un éventuel cessez-le-feu humanitaire

Benny Gantz, rival politique de Netanyahu, démissionne du cabinet de guerre

Les sirènes à Tel-Aviv pour la première fois depuis des mois, Hamas "tire un barrage" depuis Gaza