EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Pourparlers de paix à Malte sans la Russie mais avec l'Ukraine

Le plan de paix en dix points proposé par le président ukrainien prévoit le rétablissement de l'intégrité territoriale de l'Ukraine, et le retrait des troupes russes
Le plan de paix en dix points proposé par le président ukrainien prévoit le rétablissement de l'intégrité territoriale de l'Ukraine, et le retrait des troupes russes Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une troisième session de pourparlers soutenus par l'Ukraine pour mettre un terme à l'invasion russe débute samedi à Malte avec des représentants d'une cinquantaine de pays, en l'absence de la Russie.

PUBLICITÉ

Malte acceuillait la troisième session de pourparlers pour mettre fin à la guerre en Ukraine. La Russie accuse Kyiv d'avoir attaqué la centrale nucléaire de Koursk.

Des conseillers à la sécurité nationale d'environ 65 pays se sont réunis à Malte afin de discuter du plan de paix pour l'Ukraine proposé par Volodymyr Zelensky, sans la présence de la Russie. Il s'agit de la troisième réunion de ce type cette année, après celles de Djeddah et de Copenhague.

Cette session est consacrée aux points concernant la sécurité de l'Ukraine : sécurité nucléaire, énergétique, alimentaire, mais aussi la libération des prisonniers et le retour des déportés ainsi que la restauration de l'intégrité territoriale du pays.

Au même moment, Moscou a accusé Kyiv d'avoir mené une attaque de drone contre une centrale nucléaire dans la ville de Koursk. Selon les médias russes, la défense aérienne locale a réussi à abattre trois drones qui ont endommagé la façade d'un bâtiment de traitement de déchets nucléaires.

Samedi soir, la Russie a affirmé avoir abattu 36 drones ukrainiens en mer Noire et en Crimée. Les autorités ukrainiennes n’ont pas réagi dans l’immédiat. La Crimée, annexée par la Russie en 2014, est régulièrement ciblée par Kiev car elle est la base arrière de la flotte russe en mer Noire et une voie-clé d’approvisionnement pour les forces russes qui occupent le sud et l’est de l’Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Élections municipales en Bulgarie : un second tour à Sofia

Malgré les tensions au Moyen-Orient, l'UE rappelle son soutien indéfectible à l'Ukraine

Les pertes matérielles russes près d'Avdiivka, un handicap pour la suite de l'offensive