EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : la "russification" des territoires occupés

Le Kremlin a également accéléré sa distribution des passeports russes... Sans eux, les citoyens des régions occupées sont privées de nombreux services de base.
Le Kremlin a également accéléré sa distribution des passeports russes... Sans eux, les citoyens des régions occupées sont privées de nombreux services de base. Tous droits réservés Alexei Alexandrov/Alexei Alexandrov
Tous droits réservés Alexei Alexandrov/Alexei Alexandrov
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Russie élimine systèmatiquement toute trace d'identité ukrainienne dans les régions qu'elle occupe. Une russification qui va de l'administration aux programmes scolaires.

PUBLICITÉ

Depuis le début de son incursion en Ukraine, la Russie tente systèmatiquement d'éliminer toute trace d'identité ukrainienne dans les régions qu'elle occupe. Ce sont les dernières informations documentées par le Réseau de journalisme d'investigation de l'UER. Selon lui, les premiers changements ont lieu dans l'administration et la fonction publique, où le russe est le seule langue officielle.

Le Kremlin a également accéléré sa distribution des passeports russes... Sans eux, les citoyens des régions occupées sont privées de nombreux services de base, comme l'accès aux médicaments. C'est ce qui s'est passé à Kherson, libérée en fin d'année dernière par les torupes ukrainiennes.

"La tâche des Russes était d’éliminer l’existence de l’État ukrainien ici, dans la région de Kherson. Et de suggérer que les habitants de la "Nouvelle Russie", ou des "petits Russes"comme ils les appelaient, vivaient et vivent ici. Et que les gens qui vivent ici n’ont rien à voir avec l’État ukrainien, ni avec la culture ukrainienne, etc..." explique Alexander Samoilenko, chef du Conseil régional de Kherson.

Les programmes scolaires ne sont pas épargnés par la russification forcée. À l’école, la leçon est faite en russe et les cours d'histoire mettent en valeur les valeurs patriotiques voulues par le Kremlin. Les manuels scolaires ukrainiens sont interdits.

"Fondamentalement, le manuel est un outil de propagande. C’est refuser aux enfants ukrainiens l’accès à leur propre culture, à leur propre histoire. Et elle essaie de transformer ces enfants en citoyens modèles que la Russie souhaite qu’ils deviennent" commente Agnès Callamard, secrétaire générale d'Amnesty International.

La communauté internationale ne peut pas accéder librement aux régions occupées... Il est donc difficile d'évaluer les véritables réactions des personnes vivant dans ces zones à l'effacement de l'identité et de la culture ukrainienne. Mais la domination culturelle de la Russie est clairement évidente.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Ukraine alerte sur son manque d'armements, kyiv fait appel à son allié américain

Ukraine : les Russes tentent d'encercler Avdiivka

Encore une nuit sous les bombes en Ukraine, la capitale frappée