Pour sortir de la crise et pour la quatrième fois, Berlin va dépasser son plafond de déficit

Le chancelier allemand Olaf Scholz arrivant au conseil des ministres du gouvernement, à Berlin, Allemagne, 22 novembre 2023
Le chancelier allemand Olaf Scholz arrivant au conseil des ministres du gouvernement, à Berlin, Allemagne, 22 novembre 2023 Tous droits réservés Markus Schreiber/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le gouvernement "va présenter un collectif budgétaire" pour "sécuriser" les dépenses prévues cette année, a indiqué le ministre libéral des Finances, Christian Lindner.

PUBLICITÉ

Le gouvernement allemand s'apprête à enfreindre ses propres règles contraignantes en matière de dette en votant un budget supplémentaire au parlement. 

Le ministre libéral des Finances, Christian Lindner entend "invoquer une situation d'urgence", condition requise pour à nouveau suspendre la règle constitutionnelle dite du "frein à l'endettement", qui limite le déficit public du pays à 0,35% du PIB.

L'objectif est de résoudre une grave crise budgétaire et politique nationale. 

En effet, la Cour constitutionnelle la semaine dernière a annulé le transfert de 60 milliards d'euros de crédits inutilisés - provenant notamment d'un fonds lié à la pandémie de Covid-19 - dans un programme dédié à des investissements verts et un soutien à l'Industrie.

Le vote de la semaine prochaine vise à contourner l'arrêt de la Cour constitutionnelle. Le ministre des Finances estime qu'il est nécessaire d'éviter un déficit massif des dépenses.

La solution trouvée - un nouveau dépassement du plafond de déficit national - constitue un revers notamment pour le ministre des Finances, qui avait promis en début d'année le retour de la rigueur.

 "Je considère qu'il est de mon devoir de clarifier les choses, a déclaré Christian Lindner, le ministre allemand des Finances. Nous ne pouvons pas parler de 2024 et des années suivantes tant que nous ne disposons pas d'une situation juridiquement sûre et garantie par la Constitution. Et pour cela, la semaine prochaine, nous aurons ce projet de budget supplémentaire pour 2023."

La règle de la limite de la dette a été inscrite dans la Constitution en 2009, mais elle a déjà été suspendue deux fois depuis 2020 pour faire face à des urgences nationales.

 La décision de la Cour a contraint le gouvernement à geler 60 milliards d'euros d'investissements dans les énergies vertes, les dépenses de défense et d'autres engagements.

Sur le plan politique, les déconvenues budgétaires ne font qu'amplifier le climat de défiance d'une partie croissante de l'opinion envers le gouvernement regroupant sociaux-démocrates, écologistes et libéraux (droite), qui vient seulement de passer le cap du mi-mandat.

Des voix dans l'opposition parlementaire, à l'extrême gauche (Linke) et l'extrême droite (AfD) notamment, réclament la tenue de nouvelles élections. Cette option est favorisée par 46% de la population, selon un récent sondage de l'institut Forsa.

Le soutien de l'opinion pour les partis de gouvernement ne cesse de fondre, au profit des conservateurs et de l'extrême droite.

Selon un récent sondage pour la chaîne RTL-Allemagne, 66% des Allemands ne pensent pas que le chancelier Olaf Scholz sera capable de surmonter la crise que traverse le pays.

Sources additionnelles • AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les règles budgétaires de l'Union européenne réformées d'ici la fin de l'année

Londres dévoile son budget entre grève massive et crise du coût de la vie

Fusillade en Allemagne : quatre morts dont un enfant, un soldat allemand arrêté après des coups de feu