Trève dans la bande de Gaza : des milliers de gazaouis tentent de rentrer chez eux

Un nombre croissant de camions de convois humanitaires et de livraisons de carburant devraient pénétrer dans Gaza, selon les termes de l'accord.
Un nombre croissant de camions de convois humanitaires et de livraisons de carburant devraient pénétrer dans Gaza, selon les termes de l'accord. Tous droits réservés Euronews
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des milliers de réfugiés Gazaouis profitent de la trève pour rentrer chez eux. Israël a autorisé la livraison quotidienne de 130 000 litres de carburant dans l'enclave.

PUBLICITÉ

Alors que la trève vient de commencer dans la bande de Gaza, des milliers de réfugiés sont rentrés chez eux dans la région de Khan Yunis, au Sud de l'enclave... Selon l'ONU, plus de la moitié des bâtiments ont été détruits par les bombardements. De nombreux habitants ne savent pas s'ils auront encore un toit au-dessus de leur tête à leur retour.

"Il est difficile d'exprimer avec des mots ce que nous ressentons ou ce que nous voyons. Les scènes sont horribles. Si nous avions été frappés par un tsunami, cela n'aurait pas été si grave" commente Umm Ibrahim Asfour, réfugiée.

Des centaines de personnes ont également été aperçues en train de se diriger vers le nord et Gaza, malgré les avertissements de Tsahal.

Le Hamas a annoncé de son côté refuser les visites de la Croix-Rouge aux otages toujours retenus dans l'enclave palestinienne.

"J'espère que tous les otages seront finalement libérés et que toutes les familles pourront serrer dans leurs bras leurs proches. Je pense que c'est la seule façon de dire que nous sommes sortis de cette situation, de cette situation terrible" affirme Dr. Tali Gazit, professeure associée à l'université.

La trêve est un soulagement pour les 2,3 millions de Gazaouis, exposés depuis des semaines aux bombardements israéliens. Elle doit permettre l'acheminement de nourriture, eau et de médicaments.

Israël a également autorisé la livraison quotidienne de 130 000 litres de carburant. Une quantité dérisoire par rapport aux besoins des Gazouis, estimés à plus d’un million de litres par jour.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Troisième jour de trêve à Gaza : plus d'aide humanitaire ?

Gaza : Israël attend la libération des premiers otages

Israël : des tirs de missiles lancés depuis le Liban font un mort et plusieurs blessés