Troisième jour de trêve et troisième échange d'otages contre prisonniers entre Israël et le Hamas

Des otages israéliens libérés par le Hamas arrivent au centre médical de Sheba à Ramat Gan, en Israël, dimanche 26 novembre 2023.
Des otages israéliens libérés par le Hamas arrivent au centre médical de Sheba à Ramat Gan, en Israël, dimanche 26 novembre 2023. Tous droits réservés Ohad Zwigenberg/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon l'armée israélienne, 14 otages israéliens et trois étrangers ont été remis au CICR

PUBLICITÉ

Dix-sept otages, dont 14 Israéliens, retenus dans la bande de Gaza depuis sept semaines, ont été libérés dimanche au troisième jour d'une trêve entre le mouvement palestinien Hamas et Israël, qui doit libérer en échange 39 prisonniers palestiniens dans la soirée.

Parmi eux figure une fillette de quatre ans possédant la nationalité américaine, Abigail, s'est félicité le président américain Joe Biden.

Un Russo-Israélien, qui ne fait pas partie de l'accord d'échange et dont la libération a été négociée directement par Moscou, a aussi été relâché selon le Hamas "en réponse" au "soutien à la cause palestinienne" du président russe Vladimir Poutine.

Ces libérations, annoncées par l'armée israélienne, portent à 58 le nombre total d'otages retenus à Gaza relâchés depuis vendredi, dont 18, en grande majorité des Thaïlandais, non concernés par l'accord.

Dimanche, de longs convois d'aide internationale ont continué à entrer depuis l'Egypte dans la bande de Gaza, pilonnée sans répit jusqu'à vendredi par l'armée israélienne en représailles à l'attaque sanglante lancée par le Hamas contre Israël le 7 octobre.

La trêve conclue sous l'égide du Qatar, avec l'appui des Etats-Unis et de l'Egypte, offre un répit aux Gazaouis. Mais la situation humanitaire dans le territoire est "dangereuse" et les besoins "sans précédent", a affirmé dimanche l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa).

"Jusqu'à la victoire"

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui s'est rendu dimanche dans la bande de Gaza, a affirmé que l'offensive israélienne s'y poursuivra "jusqu'à la victoire". Sa présence est une première pour un chef de gouvernement depuis le retrait unilatéral israélien du territoire en 2005.

"Nous faisons tout notre possible pour récupérer les personnes enlevées, et nous finirons par les récupérer toutes", a-t-il promis.

Selon les autorités israéliennes, 1.200 personnes, en grande majorité des civils, ont été tuées lors de l'attaque du 7 octobre, et environ 240 ont été enlevées.

En représailles, Israël a promis d'"éliminer" le Hamas, classé organisation terroriste par les Etats-Unis, l'Union européenne et Israël, bombardant le territoire palestinien et lançant le 27 octobre une offensive terrestre.

Trois Palestiniens pour un Israélien

Selon le gouvernement du Hamas, 14.854 personnes, dont 6.150 âgées de moins de 18 ans, ont été tuées par les frappes israéliennes. Le porte-parole de la Défense civile de Gaza, Mahmoud Bassel, a estimé dimanche que 7.000 personnes étaient aussi portées disparues.

Israël a libéré 78 prisonniers palestiniens vendredi et samedi, et doit en relâcher 39 dimanche, respectant un ratio d'un otage pour trois prisonniers en vertu de l'accord.

Cet accord prévoit au total l'échange de 50 otages du Hamas contre 150 prisonniers palestiniens durant les quatre jours de cette trêve, qui peut être prolongée.

Au-delà des quatre premiers jours, la libération de "dix otages supplémentaires conduira à une journée supplémentaire de pause", a affirmé Israël.

Environ 7.000 Palestiniens sont incarcérés dans des prisons israéliennes, selon le Club des prisonniers, une ONG palestinienne de défense des détenus.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Emily Hand, fillette israélo-irlandaise, a été libérée par le Hamas

Guerre Israël-Hamas : le bilan humain dans la bande de Gaza dépasse les 29 000 morts selon le Hamas

Les forces israéliennes prennent d'assaut le principal hôpital du sud de la bande de Gaza