Emily Hand, fillette israélo-irlandaise, a été libérée par le Hamas

Emily Hand près du kibboutz Be'eri, en Israël, en septembre 2023. Emily ferait partie des otages pris par les militants du Hamas lors de leur incursion en Israël.
Emily Hand près du kibboutz Be'eri, en Israël, en septembre 2023. Emily ferait partie des otages pris par les militants du Hamas lors de leur incursion en Israël. Tous droits réservés AP Photo
Par Shona Murray
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

La famille d'Emily Hand, âgée de 9 ans, a d'abord cru qu'elle avait été tuée par le Hamas lors de l'attaque du 7 octobre, avant de découvrir qu'elle avait été enlevée et retenue en otage à Gaza. Le soulagement est énorme depuis samedi soir.

PUBLICITÉ

Hila et Emily, deux copines de 13 et 9 ans, avaient été enlevées ensemble, en compagnie de la mère de Hila, Reaya Rotem (54 ans) qui est toujours retenue à Gaza. Elles ont été capturées le 7 octobre, alors qu'elles se cachaient dans leur mamad, la pièce sécurisée de leur maison, au kibboutz Beeri.

Emily avait d'abord été annoncée morte, avant d'être classée parmi les otages.

La jeune Israélo-irlandaise, dont la maman a été emportée par un cancer quand elle avait deux ans et demi, a fêté ses 9 ans en captivité le 17 novembre. 

"Elle a passé son anniversaire dans les tunnels de Gaza", se lamentait ce jour-là son père Thomas Hand, éploré, lors d'un rassemblement en son honneur à Londres.

"Nous ne trouvons pas les mots pour décrire nos émotions après 50 jours difficiles et compliqués", s'est réjoui M. Hand samedi. 

"Nous sommes ravis de retrouver Emily, mais en même temps, nous nous souvenons (...) de tous les otages qui ne sont pas encore rentrés chez eux", a-t-il dit dans un communiqué.

Polémique

"Une enfant innocente qui était perdue a maintenant été retrouvée et rendue (à sa famille), et nous poussons un immense soupir de soulagement", s'est aussi félicité le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar.

Ce commentaire a provoqué une polémique. Israël n'a pas apprécié les termes "portée disparue et retrouvée" au lieu d'otages employés par le Premier ministre irlandais.

De nombreux internautes ont aussi déploré ce choix des mots. 

Tel Aviv a convoqué l'ambassadrice d'Irlande pour mettre les choses aux claires.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Otages : Israël "vérifie" la mort d'un bébé, de son frère et de sa mère annoncée par le Hamas

11 otages libérés par le Hamas, la trêve humanitaire prolongée de deux jours

Troisième jour de trêve et troisième échange d'otages contre prisonniers entre Israël et le Hamas