COP 28 : "il faut accélérer les efforts contre le changement climatique"

La correspondante d'Euronews à Dubaï, Jane Witherspoon
La correspondante d'Euronews à Dubaï, Jane Witherspoon Tous droits réservés Euronews
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plus de 165 chefs d'État et 70 000 délégués se rendront sur le site de la COP 28 au cours des deux prochaines semaines.

PUBLICITÉ

La COP 28 de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques s’est ouverte sur un appel retentissant à accélérer l’action collective pour le climat. Cela a également lieu à la fin de ce que l'on considère être l’année la plus chaude jamais enregistrée. Et l'événement de cette année marque également la conclusion du Bilan mondial. La première évaluation des progrès mondiaux dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris de 2015. 

Ahmad Al Muhairbi, secrétaire général du Conseil suprême de l'énergie de Dubaï, affirme : "je pense__qu'il est très important de réaliser que ce n'est que grâce à une approche consolidée et grâce à un bon partenariat et grâce à des solutions vertes, des fonds verts et des politiques vertes que nous pouvons avancer et apporter un changement. Et ce changement doit intervenir immédiatement."

Hier soir, le président désigné de la COP 28, le Sultan Al-Jaber, a répondu aux accusations selon lesquelles il utiliserait le sommet pour conclure des accords pétroliers et gaziers. Il a déclaré que ces allégations étaient "fausses, incorrectes et inexactes". Plus de 165 chefs d'État et 70 000 délégués se rendront sur le site de la COP 28 au cours des deux prochaines semaines pour discuter du changement climatique, du réchauffement climatique et tenter de mettre en œuvre des politiques durables pour l'avenir.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les coups se multiplient contre l’ambition climatique de l’UE

Les rennes ont impact positif sur le changement climatique

A Aboud Dhabi, l'OMC plaide pour une action collective contre la pollution des océans