L'armée israélienne est entrée mardi dans Khan Younès

Des Palestiniens fuyant l'offensive terrestre israélienne arrivent à Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 5 décembre 2023.
Des Palestiniens fuyant l'offensive terrestre israélienne arrivent à Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 5 décembre 2023. Tous droits réservés Hatem Ali/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Israël intensifie ses frappes sur le sud de l'enclave; les Palestiniens réfugiés à Khan Younès, la deuxième ville de Gaza, fuient vers Rafah.

PUBLICITÉ

L’armée israélienne est entrée mardi dans Khan Younès, la deuxième ville de Gaza et intensifié ses bombardements dans le sud de l’enclave. 

Israël poursuit l’intensification de ses bombardements et l’expansion de ses opérations militaires dans le sud de l’enclave palestinienne mercredi. 

"Nous avons sécurisé de nombreux bastions du Hamas dans le nord de la bande de Gaza et nous menons maintenant des opérations contre ses bastions dans le sud", a déclaré Herzi Halevi, le chef d'état-major de l'armée israélienne dans un communiqué. 

Nos forces encerclent Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza
Herzi Halevi
Chef d'état-major de l'armée israélienne

L’intensification des combats contre le Hamas a incité l’ONU à mettre en garde lundi contre un "scénario encore plus infernal".

Un scénario encore plus infernal est sur le point de se dérouler
Lynn Hastings
Coordinatrice des affaires humanitaires de l’ONU pour les territoires palestiniens occupés

Les civils palestiniens sont en effet repoussés dans une zone toujours plus réduite du territoire assiégé.

Parfois déjà déplacés, les Gazaouis évacuent Khan Younès direction Rafah alors que les troupes israéliennes entrent dans la ville.

1.87 millions de Palestiniens, soit plus de 80 % de la population gazaouie, a été déplacée depuis le début de l'offensive israélienne, a affirmé l'ONU. 

La situation s'aggrave d'heure en heure
Dr Rick Peeperkorn
Représentant de l'Organisation mondiale de la Santé

Les bombardements israéliens continus, qui cibleraient des localisations du Hamas, ont fait de nombreuses victimes.

Près de 16 200 Palestiniens ont été tués et plus de 42 000 blessés depuis le début de l’offensive israélienne, a affirmé le Hamas mardi.

L’attaque du 7 octobre de commandos du mouvement islamiste avait fait plus de 1 200 morts côté israélien.

Les otages récemment libérés et les proches d’Israéliens toujours détenus par le Hamas à Gaza auraient confronté Benyamin Netanyahou lors d’une réunion houleuse. Certains participants auraient même appelé le premier ministre israélien à démissionner.

Les familles veulent s’assurer que le chef du gouvernement a bien le sort de leurs proches à l’esprit alors qu’Israël entame déjà la prochaine étape sanglante de sa guerre contre le Hamas.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La situation humanitaire à Gaza proche d'un "point de rupture"

Gaza : l'armée israélienne a bombardé la ville de Rafah, 48 personnes ont été tuées

Guerre Israël-Hamas : le bilan humain dans la bande de Gaza dépasse les 29 000 morts selon le Hamas